n
Date du jour :

Aujourd'hui 425

Hier 591

Semaine 3289

Mois 425

Total 209230

Bénin: "Pas de nouveaux impôts ni d’augmentation de taxes pour les entreprises en 2024", selon le DG des Impôts

janvier 04, 2024 0 314

Pas de nouveaux impôts ni d’augmentation de taxes pour les entreprises en 2024.

La nouvelle loi des finances prévoit plusieurs avantages aux entreprises. Nicolas Yenoussi, directeur général des impôts a donné des explications sur la nouvelle loi des finances lors d’un entretien sur la Radio nationale le 03 janvier 2024.

Ouf de soulagement pour les entreprises béninoises. La loi des finances 2024 n’a pas prévu la création de nouveaux impôts. Mieux, les taxes existantes ne connaitront pas d’augmentation. Le directeur général des impôts, Nicolas Yenoussi a expliqué les nouvelles mesures contenues dans la loi des finances lors d’un entretien mercredi 03 janvier 2024 sur la Radio nationale.

Ces mesures selon le DG des impôts, appelle à l’élargissement de l’assiette fiscale. L’objectif visé selon lui, est d’amener les entreprises qui n’étaient pas connus des services fiscaux à « rentrer dans les rangs ».
Suivant les explications de Nicolas Yenoussi, un propriétaire foncier qui a des arriérés d’impôts, selon la nouvelle loi, est dispensé du payement des arriérés s’il essaye de payer durant toute l’année 2024 ses impôts. A l’en croire, les entreprises qui exerçaient dans l’informel seront dispensées des amendes et pénalités. Celles qui n’avaient pas du tout exercé d’activités durant les années écoulées quant à elles, ont la possibilité de « rentrer dans les rangs » en faisant une déclaration sur l’honneur, a-t-il ajouté.
Pour ce qui concerne les petites et moyennes entreprises, la loi des finances 2024 reconduit les mesures contenues dans la loi des finances 2023 qui consistent à importer des équipements destinés aux usines ou aux unités de production, affranchis des droits de douane et de la Tva. « L’autre particularité est qu’il n’y a plus de demande particulière à faire dès lors qu’il s’agit de petites et moyennes entreprises qui ne bénéficient pas du Code des investissements ou d’un régime dérogatoire », a expliqué le directeur général des impôts.
Le secteur agricole, poursuit-il, bénéficie d’énormes mesures d’exonération qui vont au-delà de ce qui était dans la loi de finances 2023. L’importation, la production ou la vente, en République du Bénin, des herbicides, des machines et matériels agricoles, des unités de transformation et de conservation des produits agricoles, des matériels et équipements destinés aux sociétés d’aménagement agricole, des machines et matériels destinés à l’élevage et à la pêche, y compris, leurs parties, accessoires, pièces détachées et de rechange sont en régime d’exonération des droits et taxes d’entrée et de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva), a expliqué Nicolas Yenoussi.
Par ailleurs, les véhicules neufs à quatre roues importés, fabriqués ou vendus à l’état neuf bénéficient également durant 2024, des avantages fiscaux. Selon le DG des impôts, le législateur n’a pas non plus laissé pour compte, la filière des voitures d’occasion où il est définitivement institué l’Impôt minimum libératoire pour les revendeurs de véhicules d’occasion.

www.24haubenin

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires