n
Date du jour :

Google ads

Aujourd'hui 85

Hier 439

Semaine 2643

Mois 1507

Total 26534

Soutien à l’entrepreneuriat : « Les autorités s’engagent à communiquer davantage aux jeunes entrepreneurs, sur les secteurs porteurs disponibles au Togo », dixit Myriam DOSSOU-d'ALMEIDA

janvier 24, 2023 0 229
Myriam DOSSOU-d'ALMEIDA Myriam DOSSOU-d'ALMEIDA

 

Tous les moyens sont bons pour soutenir les initiatives entrepreneuriales au Togo sous l’impulsion de Faure Gnassingbé.

L’entrepreneuriat est l’une des pistes privilégiées par le gouvernement togolais pour promouvoir l’auto-emploi des jeunes et lutter contre le chômage. Des mécanismes notamment le FAIEJ, le PAEIJ-SP et l’AJSEF ont été mis en place pour accompagner les jeunes porteurs de projets novateurs. Le Fonds d’appui aux Initiatives économiques des jeunes (FAIEJ) a contribué à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes de 18 à 35 ans dans les secteurs de l’agriculture, la transformation agro-alimentaire, la production céréalière, l’artisanat, des TIC et des énergies renouvelables.

Myriam DOSSOU-d'ALMEIDA, Ministre du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l'emploi des jeunes lance ainsi un appel aux jeunes togolais à considérer l’entreprenariat comme une véritable option de vie professionnelle et en faire leur culture.

« L’entreprenariat ne s'apprend pas sinon tous ceux qui ont fait la gestion seront tous des entrepreneurs. L’entreprenariat est une vision, une idée à partir de laquelle, il faut pouvoir avoir le potentiel, la capacité, les ressources internes pour porter ses idées, les éclore pour en faire une idée entrepreneuriale mais une idée aussi qui peut être viable et c'est en cela les différents mécanismes qui sont mis en place par le gouvernement sont utiles à ces jeunes qui ont envie d'entreprendre. Il est clair que tous ne pourront pas y arriver mais on fait l'essentiel pour que les opportunités, les solutions soient là pour les accompagner à porter les initiatives entrepreneuriales. On encourage l'entreprenariat collectif qui consiste à la mutualisation des compétences et qualités, personnelles, individuelles. C’est pour cela qu'au niveau du FAEIJ, la stratégie, est d'accompagner les coopératives, les regroupements des coopératives, des jeunes en coopérative pour qu'ils soient plus fort et entreprendre durablement », a expliqué Myriam DOSSOU-d'ALMEIDA, invitée à la Télévision nationale le 22 janvier 2023.

Sur le terrain entrepreneurial au Togo, le constat est parfois regrettable, En effet, une grande partie des entreprises crées par les jeunes ne sont plus opérationnelles après quelques mois d’exercice.  Les efforts semblent trop concentrés sur les premières étapes de la création d’entreprises, laissant de côté la suite du processus. Il est donc nécessaire de mettre en place un système de soutien qui permet aux entreprises naissantes de dépasser les seuils critiques dans le développement et la croissance qui assure leur survie à long terme. C’est pourquoi, les autorités s’engagent à communiquer davantage aux jeunes entrepreneurs, sur les secteurs porteurs disponibles au Togo.

« Comme secteur porteur à la jeunesse, l'agriculture est le premier secteur porteur, d'emplois et d'opportunités. La crise sanitaire nous l'avait prouvé davantage. Il faut rappeler que le créneau porteur, c'est cet objectif de développement qui satisfait le besoin de l'humain et crée le business. Notre stratégie consiste à rendre les informations disponibles aux jeunes sur les opportunités créées dans la feuille de route gouvernementale, la plateforme industrielle est un domaine qui va créer de l’emploi mais en amont va créer des emplois indirects; la commande publique, est également un grand volet d'activités économiques gouvernementales. Mais prioritairement, l'approche chaine de valeur a donné des résultats car elle part du marché et structure le besoin de la communauté, d'un pays, des acteurs ce qui permet d'organiser les producteurs à différentes étapes de la chaine. L'expérience du PAEIJ-SP a conforté le gouvernement dans le potentiel de l'agriculture. Quand on regarde le potentiel le marché national et international, il y a le potentiel karité, fruitier... le second domaine porteur est celui du service en lien avec l'agrobusiness, la logistique, la transformation, le commerce... le troisième domaine, c'est le secteur des NTIC, le numérique et le digital pour apporter des solutions qui portent la transformation, la production, la productivité dans le pays », a indiqué la Ministre du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l'emploi des jeunes.

Beaucoup de programmes sont mis en branle par le gouvernement à travers le ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l'emploi des jeunes pour sensibiliser et renseigner les jeunes togolais sur les opportunités offertes à l’épanouissement de leur engagement entrepreneurial. 

A en croire, la Ministre Myriam DOSSOU-d'ALMEIDA, il est très important d'informer les jeunes sur les mécanismes de financement et d’accompagnement initiés par le gouvernement pour booster l’entrepreneuriat.

« Le FAEIJ appuie les jeunes jusqu'au financement par les partenaires financiers et donc l'accompagnement technique est fait par le FAEIJ. Le Togo a fait une option assez intéressante qui permet d'endiguer durablement la question de l'emploi à savoir l'équation d'associer la jeunesse à l'emploi et à l'employabilité des jeunes. Vous avez par exemple, le programme de vacances citoyennes qui permettent d'aller chercher la substance productive et créatrice dans le jeune. Au fur et à mesure que le jeune avance, on le retrouve dans le Programme d'excellence pour les femmes en Afrique (PEFA) autour de deux ans porté par Mme le Premier Ministre, et nous avons vu la transformation. C'est ça qui va permettre à notre pays de créer de l'emploi, des champions, des réussites au sein de la jeunesse. Pour que les jeunes soient plus informés, nous comptons beaucoup sur les médias, les journalistes évidemment. Aussi, nous organisons à travers le Togo où nous mobilisons les jeunes pour leur parler des différents programmes. Nous avions conscience qu'il existe une partie des jeunes qui ne sait pas saisir les opportunités. C’est un objectif pour nous au ministère du développement à la base de la Jeunesse et de l'emploi des jeunes de faire en sorte que tous les jeunes togolais puissent connaitre et avoir l'information. Nous comptons sur les réseaux sociaux et l'éducation mais, il faut que les jeunes même soient attentifs, avec la volonté de chercher ce qui est disponible pour eux. On peut citer les rencontres périodiques comme « Jeudi j'ose » organisées par le FAEIJ et diffusées sur les réseaux sociaux. Dans quelques jours, nous allons organiser la semaine de l'innovation pour permettre aux jeunes qui ont des idées créatrices et innovatrices de se faire découvrir et permettre à d'autres de pouvoir emboiter leur pas. Il sera également organisé dans les semaines et mois à venir, la semaine de la jeunesse qui va pouvoir aborder l'ensemble des problématiques liées à la jeunesse notamment, l'emploi, la santé, la culture, l'industrie, du numérique, sport, agriculture. Nous voulons avec ces jeunes, construire la jeunesse de demain.

Le chef de l’Etat a une vision pour la jeunesse, raison pour laquelle, d’importants moyens techniques et financiers sont mis à la disposition des jeunes pour leur auto-emploi et insertion socio-professionnelle.

 

Last modified on mardi, 24 janvier 2023 22:27

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires