n
Date du jour :

Google ads

Aujourd'hui 82

Hier 439

Semaine 2640

Mois 1504

Total 26531

Affaire des 46 soldats ivoiriens: La médiation du Togo rapproche le Mali et la Côte d’ivoire par un mémorandum signé

décembre 23, 2022 0 384

L’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus à Bamako est sur la voie de connaitre un dénouement grâce à la médiation togolaise sous les auspices du président togolais Faure Gnassingbé.

En effet, le ministre de la Défense de la Côte d’Ivoire, Téné Birahima Ouattara, s’est rendu à Bamako le 22 décembre 2022 pour discuter avec la junte des voies et moyens d’obtenir la libération de ces derniers arrêtés en juillet dernier.  

Téné Birahima Ouattara a été reçu par le président de la transition, Col. Assimi Goïta en présence du ministre des Affaires étrangères malien, Abdoulaye Diop, du Prof Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères.

La médiation togolaise propose aux deux parties une reformulation d’un protocole d’accord dans le cadre de la libération des militaires ivoiriens.

Mais cette visite permet surtout aux officiels ivoiriens et maliens de se parler directement pour faire avancer le dossier. C’est ce qui avait longtemps manqué aux deux parties.

« Le dialogue était constant pour parvenir à la libération des militaires. Nos discussions ont pu permettre d’aboutir à la signature d’un mémorandum d’accord pour promouvoir la paix et œuvrer au renforcement des relations d’amitié entre les deux pays », a indiqué le ministre des Affaires étrangères malien.

« Au nom du Président Faure Gnassingbé, nous félicitons le Mali et la Côte d’ivoire pour les engagements souscrits. Le Mali et la Côte d’Ivoire ont signé, sous l’égide de la médiation togolaise, un mémorandum sur la promotion de la paix et le renforcement des relations de fraternité et de bon voisinage, permettant de rétablir la confiance et de traiter tous les sujets d’intérêt commun », a tweeté ce vendredi Robert Dussey.

Si le contenu des discussions concernant les militaires ivoiriens n’a pas été rendu public, « la rencontre s’est passée dans un esprit fraternel de compréhension mutuelle. Il y a eu un malentendu entre la République du Mali et la République de la Côte d’Ivoire il y a de cela quelques mois, il était bon que nous puissions nous rencontrer pour parler. C’est ce que nous avons fait », a fait savoir le ministre de la Défense de la Côte d’Ivoire.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), a fixé un ultimatum au 1er janvier 2023 pour la libération des 46 militaires sous peine de nouvelles sanctions contre le Mali.

 

Last modified on samedi, 24 décembre 2022 16:16

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires