n
Date du jour :

Google ads

Aujourd'hui 82

Hier 439

Semaine 2640

Mois 1504

Total 26531

Le politicien Laurent Laté LAWSON fait un plaidoyer pour les malades du CHU-Campus et lance un SOS en direction du Président de la République

décembre 20, 2022 0 566

 

 

 

LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU TOGO

                                           

                                             À son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE

                                             Président de la République du Togo. Lomé Togo

 

Objet : Plaidoyer pour les malades du CHU-Campus

Lomé, le 19 Décembre 2022

Excellence Monsieur le Président,

 

Il y a quelques jours, rendant visite à une malade hospitalisée dans cette structure sanitaire, j'ai été frappé presque d'apoplexie à la vue de l'état des lits au niveau du service de cardiologie. Je ne parlerai ici que du cas que je sais, car je ne sais pas dans quel état sont les lits au niveau des autres services. Cependant, je ne veux pas croire que c'est seulement à la cardiologie qui traite du moteur central de l'être humain où l'on peut trouver des lits dans le piteux état dans lequel je les ai trouvés.

Je ne crois pas pouvoir faire une description très pertinente et la plus exacte possible de ces lits de manière à permettre de voir la gravité et la dangerosité de leur état. Vu leur état de délabrement, il est évident qu'un malade accueilli dans de pareils lits, risque d'en ressortir avec des maux dont il ne souffrait pas à l'arrivée. C'est le cas de ce parent auquel je suis allé rendre visite il y a une dizaine de jours. Même les médecins sont choqués de traiter des malades dans de pareils lits d'hospitalisation et je comprends que, ne disposant d'aucun pouvoir décisionnel, ils ne peuvent que se contenter de ce qui est mis à leur disposition.

J'ai presque envie de dire que ces lits incriminés ont probablement le même âge que le CHU-Campus qui existe depuis quelques décennies déjà. Ils sont amortis et ne demandent qu'à être sortis et remplacés. Des matelas complètement affaissés, des sommiers totalement dégradés remplacés par des matériels de récupération tenant lieu de sommiers de fortune. Ces ajustements inappropriés font que les malades ont de la peine à se mouvoir dans leur lit et changer de position. Il faut conserver aussi longtemps que possible une position par contrainte avec ses conséquences. Vous tentez de vous mouvoir et c'est toute la literie qui est en mouvement.

Au niveau de la partie médiane du matelas assis dans le lit, le malade a les fesses qui touchent le sommier. Il est impossible à un visiteur d'oser s'asseoir à une extrémité du lit, tout est déstabilisé avec un incroyable balancement. Face à un tel état de choses, l'un des médecins en visite aux malades se serait insurgé en ces termes: "passez une seule nuit dans ces lits et vous verrez ce que vivent les malades !".

Avec ce descriptif auquel je me suis adonné, on a aisément une idée de ce qui me pousse à lancer ce SOS en direction du Président de la République. J'ose croire que mon cri de détresse au profit des malades touchera le cœur de Son Excellence qui n'hésitera pas à dépêcher l'un de ses conseillers pour constater de visu cette regrettable situation, à défaut d'organiser lui-même une visite-surprise et embrasser de ses propres yeux les maux qui gangrènent nos structures hospitalières.

Excellence, ce message, j'aurais pu l'adresser au Directeur Général du CHU-Campus ou à Monsieur le Ministre de la santé. Peut-être que l' état des lits en question, il le connaissent, mais vous le cachent. C'est pour cette raison que je me suis permis de vous adresser directement ma lettre ouverte en tant que Premier magistrat de la République.

Excellence, nos hôpitaux de référence comme le CHU-Campus et le CHU Sylvanus Olympio ne peuvent pas être en contractualisation depuis des années et continuer à végéter dans l'état dans lequel ils sont encore aujourd'hui. Nos structures sanitaires publiques étant la vitrine de la santé des populations, et compte tenu du fait que les problèmes ici évoqués ne sont peut-être que le 1/100 des problèmes globaux de ces structures où nos futurs médecins fourbissent leurs armes, il serait de bon ton, Excellence Monsieur le Président de la République, que vous insistiez que ces aspects qui font le déshonneur de notre pays et la honte de nos hôpitaux soient corrigés dans le meilleur délai.

Dans l'attente d'une suite favorable, je vous prie, Excellence Monsieur le Président de la République, de trouver ici l'expression de ma gratitude et de ma déférente considération.

Le Premier Secrétaire Général du CTSD-BT

Laurent Laté LAWSON,

 

AMPLIATION :

- Primature

- Ministère de la santé

 

Last modified on mardi, 20 décembre 2022 22:41

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires