Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 192 / Cette semaine = 1373 / Ce mois = 34054 / Total = 421003

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

Politique

Politique (615)

Le renouvellement de la Cour Constitutionnelle fait partie de la feuille de route de sortie de crise au Togo proposée par la CEDEAO le 31 juillet 2018.

COMMUNIQUE SANCTIONNANT LE CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 13 DECEMBRE 2019

« Je vous propose aujourd’hui et maintenant notre mobilisation à tous pour alimenter un fonds qui porte mon nom en vue de rassembler les ressources suffisantes pour prendre en charge un seul candidat de l’ensemble de l’opposition démocratique et des forces vives de la nation, financer sa campagne dans une dynamique unitaire soutenue sans réserve par tous, assurer la représentation et la prise en charge complète de ses délégués dans les 9 000 bureaux de vote sur l’ensemble du territoire, constituer des comités de veille citoyenne autour de tous les bureaux de vote en vue de décourager toute manœuvre frauduleuse et assurer la compilation des résultats, bureau de vote par bureau de vote, pour une victoire éclatante de notre candidat de manière libre, honnête et transparente », a indiqué Mgr Philippe Kpodzro devant les acteurs politiques et de la société civile lundi 09 décembre à Lomé.

On n’en finira pas d’en parler de cette insurrection armée dont l’objectif est de déstabiliser les institutions de la république.

Après avoir réclamés le 23 novembre dernier à Kpalimé, la candidature de Faure Gnassingbe au cours d'une Assemblée Générale, les associations et Mouvements de Soutien au Président Faure (MSF), ont drainé samedi dernier.

L’histoire de l’insurrection armée dont les présumés auteur ont été présentés à la presse la semaine dernière, ne convainc pas l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO). 

DECLARATION RELATIVE A LA ‘’TENTATIVE D’AGRESSION ARMEE’’


L’ASVITTO prend acte de la narration des évènements faite par la police et invite le gouvernement au respect des garanties de procédures judiciaires des personnes interpellées.

Suite à la conférence de presse du gouvernement, la police nationale a procédé à la narration dans les détails des faits qui seraient survenus dans la nuit du 22 au 23 novembre dernier relatif à une ‘’tentative d’insurrection armée’’ selon le communiqué de presse du gouvernement. Le bilan selon la police fait état des pertes de vies humaines, des blessés graves et des dégâts matériels parmi les militaires et les civils. L’ASVITTO condamne toute forme de violence d’où qu’elle vienne et par la même occasion exprime toute sa compassion aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement à tous les blessés. Elle constate également que les personnes interpellées aient été présentées à visage découvert à la presse et à l’opinion sans que leur culpabilité soit démontrée par une juridiction compétente. L’ASVITTO déplore ainsi le non-respect du principe de la présomption d’innocence et invite les autorités gouvernementales au respect des garanties de procédures judiciaires et exige une justice équitable à toutes les personnes interpellées.

L’ASVITTO tout en félicitant les autorités en charge de la sécurité pour leur promptitude dans la communication, prend aussi acte de la narration des évènements livrée par le responsable de la police nationale. Toutefois, pour donner plus de crédibilité aux accusations et éléments de preuves fournies, certaines interrogations pertinentes ont besoin de la lumière compte tenu de la gravité de l’infraction.

Il ressort que du groupe des « cinq (5) gendarmes» qui étaient de patrouille au niveau du pont d’Agoè-nyévé, trois étaient partis en mission de reconnaissance d’un groupe d’agresseurs. Stratégiquement, les deux (2) restants devraient servir de couverture aux trois autres. Que sont-ils devenus avec leurs armes quand trois (3) de leurs camarades sont maitrisés par les agresseurs ?

Ou ont-ils délibérément refusé de porter assistance à leurs camarades en danger ?

Ensuite, après l’attaque du commissariat, il est aussi dit que l’objectif des policiers n’était pas de « tuer pour tuer » mais était de «limiter les dégâts» et « voulaient raisonner » les agresseurs. Ce point également paraît flou car comment peut-on prétendre «raisonner» des individus qui détiennent et font un usage illégal, inapproprié et dangereux des armes à feu ?

En tout état de cause les Togolais veulent vivre en sécurité pour vaquer librement à leurs occupations, mais ils accordent également de valeurs à la vérité et à la justice qui sont des fondements importants de la paix et la cohésion sociale. Le gouvernement a intérêt à jouer à la clarté pour éviter toute suspicion de la théorie du complot qui occupe la pensée collective de l’opinion dans l’affaire de ‘’tentative d’insurrection armée’’, car il existe beaucoup de similitudes entre ces accusations et bien d’autres qui se sont révélées fausses dans un passé récent.

Enfin l’ASVITTO demande à la présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) à observer une attitude impartiale et doter l’institution de son devoir de contrôle pour la protection des droits des personnes interpellées.


Fait à Lomé, le 09 décembre 2019.
Pour l’ASVITTO
Le Président
M. ATCHOLI KAO Monzolouwè

Le 03 décembre dernier, 18personnes ont été arrêtées et présentées à la presse par la police nation comme des présumés coupables de l'affaire d’insurrection armée du samedi 23 novembre dernier à Lomé et à Sokodé avec pour finalité “le renversement des institutions de la République”.

 

COMMUNIQUE SANCTIONNANT LE CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 5 DECEMBRE 2019

Un nouveau candidat s'est déclaré au Togo dans le cadre des élections présidentielles de 2020. Il s'agit du pasteur Edoh Komi.

, Voici sa déclaration !Voici sa déclaration !

DÉCLARATION DE CANDIDATURE À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2020 AU NOM DE LA VOIX DES SANS VOIX

Profession de foi << David peut encore triompher de Goliath>>

J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle de 2020 après mûres réflexions en réponse aux multiples appels des compatriotes. Ces derniers sont convaincus que les diverses responsabilités que nous assumons entant que défenseur des droits des opprimés, des marginalisés, des sans voix ont suffisamment touché les cœurs et peuvent par conséquent propulser la Voix des Sans Voix au sommet de l'État.

Au-delà de ces considérations, il me choit d'évoquer parfaitement la volonté divine exprimée dans les saintes écritures bibliques selon Proverbes 28:12 << quand les justes triomphent, le peuple est dans la joie; quand le méchant domine, le peuple gémit >>. Il est donc clair que mon intention est hautement encrée dans une dimension spirituelle et divine qui motive la force de mon ambition et de ma vision au nom de la Voix des Sans Voix. Loin de caresser la course présidentielle comme un coup d'essai, ma candidature veut bien aller au-delà et s'imposer en coup de maître et nous avons les moyens.

L'histoire passée, récente et actuelle de mon pays me font obligation de lier mon programme de société à trois axes fondamentaux notamment la réconciliation nationale, la démocratisation et le développement économique. C'est donc un devoir pour nous d'œuvrer pour que le Togo de demain soit largement différent de celui d'hier et d'aujourd'hui. Pour ce faire , la voix des Sans Voix s'engage résolument aux côtés des forces démocratiques pour parvenir à l'alternance en 2020 à travers les élections libres , démocratiques et transparentes dont les institutions méritent d'être refondées et réformées.

En déclarant ma candidature, la voix des Sans Voix entend s'affirmer comme l'ALTERNATIVE DU TOGO DE DEMAIN, la tendance en laquelle se retrouvent les femmes, les jeunes, les personnes âgées, les marginalisés, les indigents, tous souvent victimes des injustices sociales et de violations de leurs droits. J'ose croire qu'avec la Voix des Sans Voix, l'espoir va renaître pour les fils et les filles du pays longtemps éprouvés par une très longue gouvernance obscure et opaque.

2020 c'est maintenant et je présume que la cloche de la victoire est à la portée de main pour tous ceux et toutes celles qui luttent pour un Togo durablement réconcilié et engagé sur la voie d'un véritable ÉTAT DE DROIT et d'une nation prospère dont les fruits profitent à tous les citoyens sans exception aucune.

Notre profession de foi à la Voix des Sans Voix "DAVID PEUT ENCORE TRIOMPHER DE GOLIATH" est évidente et montre une plénitude d'assurance, de liberté et d'affranchissement que le peuple d'Israël a connu face aux Philistins à travers le très suffisant et orgueilleux Goliath.

L'HISTOIRE VA-T-ELLE SE RÉPÉTER EN 2020 ?

Pasteur Edoh komi, candidat indépendant à l'élection présidentielle de 2020/ La Voix des Sans Voix

Suite aux violentes attaques perpétrées contre des éléments de forces de défenses et de sécurité  par des individus mal intentionnés dans la nuit du samedi 23 novembre 2019 à Lomé et à Sokodé (nord du pays), lesquels actes ont été qualifiés par Yark Damehame, ministre de la sécurité et de la protection civile, comme étant des intentions allant dans le sens d'une tentative d'insurrection armée eu égard à la barbarie et la manière inhumaine auxquelles ces individus ont posé leurs actes faisant au total, une dizaine de véhicules saccagés, cinq (5) gendarmes blessés dont un, (1) selon les dernières nouvelles aurait succombé à sa blessure, quatre (4) armes emportées dont trois (3) armes (AK47) de Lomé et une (1) de Sokodé non retrouvées, le parti UNIR dans un point de presse organisé ce mercredi 27 novembre à Lomé, stupéfait de ces comportements d'une violence rare exprime sa solidarité aux victimes et ses condoléances à la famille du gendarme décédé.