Date du jour :

Aujourd'hui = 392 / Hier = 6633 / Cette semaine = 7025 / Ce mois = 65986 / Total = 1202617

Politique

Politique (576)

C’est du Tic au Tac entre la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Yark Damehame. La semaine dernière, la coalition a annoncé la reprise des manifestations sur les 13, 14, 15 et 17 mars prochains à Lomé et dans les autres villes de l’intérieur pour la simple raison que des « populations de Kparatao (Sokodé), ont été passées à tabac dans la nuit du 24 au 25 février par des militaires en violation des mesures d’apaisement » et la « nomination des présidents de la Commission électorales locales indépendantes (CELI) ».

Reçu jeudi dernier sur une radio de la place, le président national du Mouvement des républicains centristes (MRC) a accusé de tentative de coup d’état en 2006 l’archevêque émérite de Lomé Philippe Fanoko Kpodzo

La semaine prochaine, les militants des 14 partis politiques réunis au sein de la coalition qui manifeste dans les rues depuis août 2017 pourraient de nouveau manifester publiquement.

Le président de la CENI a procédé à la nomination, le 1er mars, des présidents des CELI.

Devant la presse ce jeudi, la coalition composée de 14 partis politiques a rendu compte des deux de journées du dialogue inter togolais le 19 et le 23 février 2019 en présence du facilitateur ghanéen, Nana Akufo-Addo.

Le Chef de l’Etat a procédé mardi à la nomination d’Antoine Lekpa Gbegbeni au poste de ministre de l'eau et de l'hydraulique villageoise.

Vendredi dernier, les différents acteurs de la vie politique togolaise ont repris le chemin de l’hôtel 2 février pour le second round du dialogue qui s’y déroule...

Comme prévu, les acteurs politiques du Togo (parti au pouvoir, opposition et gouvernement) se sont retrouvés pour la deuxième fois ce vendredi dans le cadre du dialogue inter togolais en présence du facilitateur, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo accueilli dans l’après-midi à Lomé par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé (photo).

Alors que dans le cadre du dialogue intertogolais, l’opposition réclame l’arrêt du processus d’organisation des élections locales, le Conseil national de suivi de la décentralisation a tenu une réunion mardi.

Le dialogue intertogolais a démarré lundi. Après les échanges au cours de cette journée, les travaux ont été suspendus pour reprendre le 23 février.

Please publish modules in offcanvas position.