Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 2151 / Hier = 5614 / Cette semaine = 13292 / Ce mois = 152730 / Total = 2379170

mercredi, 06 janvier 2021 20:38

Irrigation basée sur l’énergie solaire : Près de 5 000 agriculteurs togolais seront bénéficiaires

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Afrique possède une grande variété de zones agro-écologiques et représente une dynamique de croissance économique.

 

Elle fournit du travail à 60%  de la population active. Une telle diversité constitue un énorme atout, elle représente tout de même un grand défi pour le développement agricole de l’Afrique.

Le continent abrite près de la moitié des terres arables de la planète non encore exploitées : 202 millions d’hectares sont ainsi faiblement peuplés, et ne sont ni protégés, ni boisés et donc potentiellement cultivables. L’autre menace qui pèse sur ce secteur vital est le manque de l’eau nécessaire pour augmenter la productivité des terres agricoles. En Afrique, 83% de l’eau consommée l’est dans l’agriculture. Le continent chercherait à améliorer des systèmes d’irrigation en vue de développer le rendement des terres cultivables.

Au Togo, l’agriculture peut être davantage bénéfique pour les populations.

Le pays dispose d’importantes ressources en eau. Ces ressources sont cependant difficiles d’accès en raison de problèmes au niveau de l’infrastructure énergétique locale. L’installation de mini-réseaux décentralisés utilisant des modules solaires de conception robuste constitue une solution durable à cette problématique.

C’est pourquoi le gouvernement soutient le secteur à travers des programmes comme le PND, PNPER, PPAAO-Togo, Pasa, Mifa S.A, Paeij-SP...

Le secteur bénéficiera incessamment des systèmes d’irrigation solaire.

Près de 5 000 agriculteurs et producteurs auront accès à des solutions d’irrigation basées sur l’énergie solaire. A cet effet, un programme financé à 50% par le gouvernement togolais a déjà été lancé par Bboxx-EDF et SunCulture.

Il fournira des systèmes à faible coût à des milliers d’agriculteurs situés dans les communautés mal desservies, à travers le « Chèque Cizo ». De fait, le programme permettra aux bénéficiaires d’éviter de parcourir de longues distances avant de trouver de l’eau, garantira une récolte même pendant la saison sèche, accroîtra la possibilité de cultiver d’importantes superficies.

Le programme « Chèque solaire Cizo » a été lancé en 2019 pour faciliter l’adoption massive de l’énergie solaire par les ménages. Grâce à ce projet, l’Etat a mis à la disposition des bénéficiaires une allocation mensuelle de 2 000 francs CFA pendant 03 ans. La mesure est mise en application depuis le 1er mars 2019. Pour en bénéficier, il suffit de disposer d’un kit Cizo agréé auprès des opérateurs Bboxx et Soleva. Le Chèque Cizo est un bonus automatiquement accordé au ménage à chaque fois qu’il procède à un paiement pour son kit solaire individuel dans la limite de la subvention mensuelle de 2 000 francs.

Les agriculteurs ne sont pas laissés pour compte en cette période difficile marquée par la crise sanitaire. Grâce au Projet national de promotion de l'entrepreneuriat rural (PNPER) destiné à développer l'entrepreneuriat rural au Togo, 65 000 kg de semences de riz et maïs ont été apprêtées par les autorités. Elles sont distribuées à 5 000 ménages vulnérables d'agriculteurs informels sur le territoire, ce qui leur permettra d’emblaver 1 500 hectares de maïs et 500 hectares de riz. Le montant des semences est évalué à 37 010 000 francs CFA. L’aide tombe à pic dans la mesure où elle permet de lutter contre la faim, renforcer la résilience des bénéficiaires face aux effets de la covid-19, accompagner les producteurs pour une campagne agricole sereine.

En ligne avec son ambition de faire de l’agriculture un véritable moteur de croissance et de création d’emplois, le gouvernement togolais envisage de consacrer environ 66 milliards FCFA au développement du secteur agricole et de l’agro-industrie en 2021. L’équivalent de 8,4% des ressources globales allouées aux ministères et institutions. En 2010, le financement de l’agriculture était de 26 milliards FCFA. 

Le gouvernement pour la relance de l'économie nationale affectée par la pandémie de Covid-19, souhaite centrer autour de l'intensification de la création des pôles de croissances des unités de transformation industrielle des matières premières, particulièrement dans les secteurs agricoles et industriels pour développer les chaînes de valeur et créer plus de richesse et d'emplois.

Par ailleurs, 33% de terres cultivables ont été cartographiées, un pas de plus vers la garantie de l’autosuffisance alimentaire à travers une meilleure connaissance des sols.

Près de 02 millions d’hectares de terres ont été analysées dans le cadre de l’élaboration de la carte de fertilité des sols. C’est un dispositif qui dote le pays d’un outil de planification pour accroître considérablement la productivité agricole.

Aujourd’hui, l’agriculture occupe 65% de la population active et contribue à 40% au Produit intérieur brut (PIB). Il n’est pas à nier qu’elle génère assez d’emplois pour les communautés et demeure un outil vent debout contre la pauvreté et améliorateur des conditions de vie des travailleurs.

Lu 106 fois Dernière modification le mercredi, 06 janvier 2021 21:01

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.