Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 4080 / Hier = 5717 / Cette semaine = 4080 / Ce mois = 100355 / Total = 2326795

lundi, 16 novembre 2020 20:02

Climat des affaires : Le Togo s’évertue davantage dans l’allègement des impôts et taxes

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Togo veut maintenir le cap des réformes au cours des cinq (05) prochaines et l’amélioration de l’environnement des affaires est parmi les priorités.  

 

Le pays est résolument déterminé à adopter davantage des réformes. Lengagement politique, le pragmatisme et le leadership des plus hautes autorités du pays ont été les catalyseurs de l’amélioration du climat des affaires et de l’attraction des investissements directs étrangers (IDE) au Togo. L'objectif visé est de rendre l'environnement des affaires plus attractif, de mobiliser davantage d'investissements et de réaliser une forte croissance économique à moyen terme.

Les mérites des réformes sont hallucinants (3ème réformateur au monde et 1er en Afrique) par le classement Doing Business 2020.

Le processus de réformation lancé au Togo sur fond de dynamisme dicté par le Plan national de développement (PND), embrasse plusieurs domaines ou indicateurs dont l’un est le « paiement des impôts et taxes ».

Des changements sont intervenus pour avoir un cadre fiscal incitatif et avantageux pour les opérateurs économiques. Par exemple, la patente a remplacé l’impôt sur le chiffre d’affaires (taxe professionnelle), soit 13,6% des profits de l’entreprise. Dorénavant, les entreprises nouvelles sont exonérées sur les 02 premières années. Pour encourager l’investissement privé, l’Etat a fait passer l’impôt sur les sociétés de 28 à 27%.

Une partie des impôts et taxes a été supprimée notamment la taxe sur les salaires, la taxe sur les véhicules de société, la surtaxe foncière sur les propriétés insuffisamment bâties, la taxe spéciale sur la fabrication et le commerce des boissons, etc.

Des réformes majeures sont opérées pour la relance des investissements au pays. En 2016, l’Office togolais des recettes (OTR) a lancé la télé-déclaration de crédit TVA pour les entreprises de taille moyenne. En 2017, elle est devenue obligatoire pour les grandes et moyennes entreprises. A la date du 31 décembre 2019, 100% des entreprises visées par la mesure ont fait la télé-déclaration en ligne. S’agissant du télépaiement des opérations relatives au paiement de crédit TVA, au 31 décembre 2019, 477 sur 481 (99,1%) des entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires compris entre 200 000 000 et 1 000 000 000 de francs CFA, ont payé la TVA via la plateforme électronique.

De surcroît, grâce à l’ouverture et l’alimentation d’un compte par des prélèvements sur les recettes de la TVA, les demandes de remboursement de crédit TVA sont traitées en 08 heures maximum. Comme conséquence, sur 100% de demandes en 2019, plus de 02 milliards de francs CFA, soit un taux de 65%, étaient accordés.

Le gouvernement prévoie d’autres réductions. Ainsi, de 2020 à 2025, l’Etat mettra en place les moyens pour réduire les coûts et la disponibilité des engrais à travers la production locale d’engrais. Il diminuera les taxes et les droits fiscaux sur les équipements et matériels agricoles afin de réduire les coûts de production et améliorer la compétitivité des produits togolais ; adoptera des mesures incitatives et protectrices nouvelles, de nature non tarifaire en faveur de la production nationale et des entreprises installées au Togo, la liste est non exhaustive.

L’amélioration du climat sain des affaires s’oriente vers les entrepreneurs qui augmentent grâce au leadership des dirigeants. De 2012 à 2019, 8 900 entités ont été créées en moyenne annuelle. Les autorités se sont pliées en quatre pour réduire de 90% les frais de création d’entreprise. De 262 000 francs en 2012, ils s’élèvent à environ 30 000 francs dorénavant. La publication des annonces légales sur le site web du Centre de formalité des entreprises (CFE) est maintenant gratuite ; elle coûtait 62 000 francs il y a quelques années.

Aujourd’hui, on a la possibilité de créer des Sociétés à responsabilité limitée (Sarl) par acte sous seing privé ; de modifier ou dissoudre en ligne une entreprise ; de payer les frais de dossiers par TMoney, Flooz, Mastercard et Carte Visa, etc. Cela a permis à plus de 92 000 entreprises de naître au Togo.

Dans cet esprit, les pouvoirs publics comptent accorder une place de choix aux partenariats public-privé (PPP) dynamiques et s’engagent résolument à accompagner le secteur privé.

Dans l’amélioration de l’environnement des affaires, le Togo n’a aucunement l’intention de se reposer sur ses lauriers malgré la pandémie du covid-19 qui a des conséquences inévitables sur toutes les prévisions.

Lu 167 fois Dernière modification le lundi, 16 novembre 2020 20:31

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.