Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 4702 / Hier = 6090 / Cette semaine = 10792 / Ce mois = 4702 / Total = 2058073

jeudi, 22 octobre 2020 10:12

Nigéria : La CEDEAO exhorte le gouvernement à entamer sans tarder un dialogue afin de parvenir à un règlement rapide et pacifique face aux manifestations ‘#ENDSARS’

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au Nigéria le péage de Lekki, le 21 octobre 2020 était l'épicentre de la contestation populaire qui secoue depuis près de deux semaines le pays.

 

Des milliers de jeunes manifestent contre les violences policières et le pouvoir en place accusé de mauvaise gouvernance.

On annonce, au moins 30 personnes, dont deux policiers, sont décédées dans ces manifestations.

La Communauté économique des États ouest-africains (CEDEAO) a appelé le gouvernement du Nigeria « à entamer sans tarder un dialogue afin de trouver rapidement une issue pacifique ».

 

LIRE LE COMMUNIQUE CONCERNANT LES MANIFESTATIONS ‘#ENDSARS’ AU NIGERIA

La Commission de la CEDEAO note avec préoccupation que les manifestations se déroulant actuellement au Nigeria, dans le cadre desquelles les jeunes exigent une réforme de la police, réclamant en particulier la dissolution de la Brigade spéciale de lutte contre le banditisme de la Police nigériane (dénommée ‘SARS’) qu’ils accusent de se livrer à des exactions, a pris une tournure très violente. La Commission exprime ses condoléances aux familles et aux amis de ceux qui ont perdu la vie dans ces manifestations, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Si la Commission de la CEDEAO reconnait aux citoyens le droit à la liberté d’expression, ainsi que le droit de réunion et de manifestation, elle voudrait néanmoins souligner que ces droits doivent être exercés de manière non-violente. A cet égard, elle appelle les manifestants à veiller à ce que leur mouvement se déroule de manière pacifique. De même, elle exhorte les forces de sécurité nigérianes à faire preuve de retenue face à ces manifestations et à agir avec professionnalisme.

Par ailleurs, la Commission de la CEDEAO prend acte du fait qu’en réponse aux revendications des jeunes manifestants, le gouvernement fédéral du Nigeria a pris d’importantes décisions concernant la dissolution de SARS, la réforme en profondeur de la police et l’organisation d’enquêtes sur les cas de brutalité policière allégués. Elle exhorte les autorités nigérianes à conclure rapidement ces enquêtes.

Enfin, la Commission de la CEDEAO exhorte le gouvernement fédéral du Nigeria, les représentants des jeunes et ceux de la société civile à privilégier le dialogue, afin de parvenir à un règlement rapide et pacifique de ces problèmes sociaux, ainsi que de préserver l’image du Nigeria en tant que bastion de la loi et de l’ordre.

COMMISSION DE LA CEDEAO

Abuja, 21 octobre 2020

Lu 165 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.