Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 2823 / Hier = 5704 / Cette semaine = 26931 / Ce mois = 125774 / Total = 1827029

mardi, 06 octobre 2020 17:49

Crise au Mali: La CEDEAO met fin aux sanctions suite aux avancées notables

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Prenant en compte les avancées notables vers la normalisation constitutionnelle et pour soutenir ce processus, les chefs d'Etats et de Gouvernement décident de la levée des sanctions sur le Mali, appellent tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux à soutenir le Mali », lit-on dans la déclaration mardi des chefs d'Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur le Mali.

 

Dans leur déclaration, il est demandé aux nouvelles autorités de la transition de mettre en œuvre rapidement les autres décisions prises par la Cédéao, en particulier la libération de tous les officiels militaires et civils arrêtés lors du coup d'Etat du 18 août.

Ils réclament également à nouveau la dissolution du Conseil national pour le Salut du peuple (CNSP), l'instance mise en place par les militaires après le renversement du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Les dirigeants ouest-africains notent plusieurs avancées réalisées ces dernières semaines, dont la nomination d'un président de transition, Bah Ndaw, un colonel à la retraite, et celle d'un ancien ministre des Affaires étrangères, Moctar Ouane, comme Premier ministre.

Ils saluent en outre le renoncement par les militaires à une prérogative majeure initialement dévolue au chef de la junte, le colonel Assimi Goïta: investi vice-président transitoire, il ne pourra pas remplacer le président de la transition en cas d'empêchement de ce dernier, selon la charte élaborée par les militaires.

Ce document fondamental fixe à 18 mois la durée de la transition, que la Cédéao souhaitait la plus courte possible.

La charte assigne pour objectifs à la transition le rétablissement de la sécurité sur tout le territoire, dont les deux tiers échappent au contrôle du pouvoir central, le redressement de l’Etat et l’organisation d'élections générales.

Rappelons que la CEDEAO avait suspendu le 18 août 2020 le Mali de tous les Organes de décision avec effet immédiat, conformément au Protocole additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance et décide de la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les pays membres de la CEDEAO et le Mali et invite tous les partenaires à faire de même.

Lu 89 fois Dernière modification le mardi, 06 octobre 2020 18:08

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.