Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 5106 / Hier = 6273 / Cette semaine = 11379 / Ce mois = 110222 / Total = 1811477

mardi, 22 septembre 2020 15:57

Développement communal : Des moyens financiers aux 117 communes du Togo pour faire face aux obligations municipales

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon la loi de décentralisation, « la Commune concourt, avec l’État et les autres collectivités, à l’administration et à l’aménagement du territoire, au développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique ainsi qu’à la protection de l’environnement et à l’amélioration du cadre de vie ».

 

Ainsi, la responsabilité des élus locaux en matière d’aménagement du territoire se double d’une obligation de planification des investissements. Ils ont à réaliser des plans locaux de développement, destinés à élaborer une politique locale de moyen terme et à en déduire une planification et une programmation des investissements publics.

Par ailleurs, les collectivités territoriales sont en capacité de produire du mieux-être pour les citoyens, de participer au développement économique de leur territoire, de contribuer à la paix et la sécurité.

Selon le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi, « Les collectivités locales doivent prioritairement lutter contre la pauvreté et se développer », confirmant la thèse que la loi fait l’obligation au maire de mettre en conformité le plan de développement avec les orientations nationales du gouvernement.

Que fait le gouvernement togolais à l’égard des collectivités locales pour le financement contractuel des projets de développement ?

Au Togo, le processus de décentralisation a pris de l’élan avec l’organisation des élections municipales le 30 juin 2019. Des élections à l’issue desquelles les cent dix-sept (117) communes ont été dotées d’élus locaux. Pour un meilleur fonctionnement de toutes ces communes, les élus ont véritablement besoin de moyens financiers. L’Etat va leur en donner en débloquant trois (03) milliards de francs CFA pour financer la centaine de communes sur l’étendue du territoire.

Après la prise de fonction de tous les élus locaux, le gouvernement togolais s’active à doter les communes des moyens financiers afin de leur permettre de faire face aux obligations municipales. Les trois (03) milliards qui leur seront alloués constituent une partie de la dotation prévue dans le cadre du Fonds d'appui aux collectivités territoriales (FACT). Dans cette somme, deux (02) milliards seront répartis équitablement au titre des dépenses d’investissements. Le montant restant sera réparti en fonction de certains critères établis comme la superficie, le nombre de citoyens, l’indice de pauvreté.

Ces ressources financières permettront non seulement aux collectivités locales d’engager des investissements communautaires, mais également de faire face aux charges de fonctionnement, notamment les arriérés de salaires et les indemnités des élus locaux. Les projets qui sont rangés dans les tiroirs pour manque de moyens financiers vont pouvoir démarrer en bonne et due forme, ce qui créera des emplois et par-dessus tout, assurera le développement des communes.

Création d’écoles entrepreneuriales, autre action en faveur du développement communal

Pour promouvoir l’entrepreneuriat dans les communes, notamment dans le secteur agricole, les autorités togolaises ont décidé de créer dans chacune des cent dix-sept (117) communes, une école entrepreneuriale. Les 117 écoles entrepreneuriales auront pour mission de former les jeunes agri-preneurs dans les domaines de production, transformation, commercialisation, prestation de services (mécanisation, irrigation) et d’autres activités connexes.

Des actions sont déjà en train d’être menées pour la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit de l’identification des infrastructures mobilisables et des sites pour l’implantation des centres de formation, la conception des ressources pédagogiques indispensables à l’incubation et à l’insertion des jeunes agri-preneurs, la sélection et la formation des encadreurs des centres ainsi que des mentors des apprenants aux modalités et processus d’incubation et de mentorat/coaching Yolim.

Un an après, après la création des communes, force est de constater que les acteurs locaux souffrent toujours, d’un manque de capacités qui nuit à la gouvernance des territoires. Les collectivités locales sont encore jeunes et leurs ressources, qu’elles soient humaines ou financières, demeurent très faibles pour assurer la gestion municipale.

C’est pourquoi, depuis le 10 septembre dernier, les 117 maires ont désormais leur voiture Toyota pick-up de fonction offerte par l'Etat togolais afin de leur permettre d’effectuer plus facilement les déplacements liés à leurs tâches.

De telle mesure, traduit l’engagement du gouvernement à accompagner la décentralisation au Togo.

Lu 154 fois Dernière modification le mardi, 22 septembre 2020 16:48

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.