Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 3207 / Hier = 7010 / Cette semaine = 41095 / Ce mois = 160679 / Total = 1495986

mercredi, 16 septembre 2020 13:05

Dopage et corruption : Lamine Diack condamné à 4 ans de prison dont 02 ans avec sursis et 500 000 euros d’amende

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

A 87 ans le sénégalais Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, vient d’être condamné par la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris ce mercredi pour 4 ans de prison avec 2 ans de sursis et 500 000 euros d’amende.

 

La charge retenue contre Lamine est son implication dans un vaste de réseau de corruption destiné à masquer le dopage de la Russie.

Le juge le condamne pour une corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée.

Lamine Diack et son fils de 55 ans, qui dirigeait le marketing à l’IAAF, sont jugés pour avoir permis de retarder, à partir de fin 2011, des procédures disciplinaires à l’encontre d’athlètes russes soupçonnés de dopage sanguin, dont certains avaient été sacrés aux JO de Londres-2012 (Kirdyapkin 50 km marche, Zaripova 3.000 m steeple) avant d’être déchus pour dopage.

Lamine Diack a révélé lui-même durant l’enquête : le renouvellement de contrats de sponsoring et de diffusion de l’IAAF avec la banque d’État russe VTB et la télévision publique RTR, ainsi que des fonds pour financer l’opposition au sortant Abdoulaye Wade lors de la présidentielle de 2012 au Sénégal.

Lamine Diack est aussi poursuivi pour avoir aidé son fils à capter plusieurs millions d’euros dans les négociations avec des sponsors. Acteur clé, resté à Dakar et jugé en son absence, Papa Massata Diack est visé par les réquisitions les plus lourdes : cinq ans de prison et 500 000 € d’amende.

Au cours du procès, d’autres zones d’ombres n’ont pas été levées, notamment sur les sommes que des athlètes russes auraient payé pour échapper aux sanctions. La pièce centrale de l’accusation est un virement de 300 000 € reçu par la marathonienne Lilya Shobukhova, depuis un compte lié à Papa Massata Diack, en guise de remboursement quand elle a finalement été suspendue en 2014. Une note, retrouvée chez l’avocat Habib Cissé, décline d’autres sommes, pour un total évalué à 3,45 millions d’euros, mais l’argent n’a pas été retrouvé et les athlètes russes pas entendus.

Lu 179 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.