Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 3027 / Hier = 7010 / Cette semaine = 40915 / Ce mois = 160499 / Total = 1495806

mardi, 15 septembre 2020 16:20

Sommet de la CEDEAO à Accra: Le CNSP acceptera de nommer un civil à la tête de la transition au Mali ?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alpha Condé s'entretient avec le colonel Assimi Goita Alpha Condé s'entretient avec le colonel Assimi Goita

À Accra (Ghana) se tient un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sur la situation au Mali.

 

« Quelques jours après le 57ème sommet des chefs d'Etat et de Gouvernement de notre communauté qui s'est tenu à Niamey, je retrouve mes pairs ce jour à Accra pour échanger autour de questions cruciales pour l'avenir de notre sous-région », a twitté Faure Gnassingbé président du Togo qui prend part au sommet, avec ses homologues le président Roch Kaboré du Burina Faso, Alassane Ouattara de la côte d’ivoire, Alpha Condé de la Guinée...

Faure Gnassingbé à Accra (Ghana)

C’est en présence de la délégation malienne, conduite par le président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le colonel Assimi Goïta déjà reçu en audience par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, l’actuel président en exercice de la CEDEAO.

Le président du CNSP a fait le point de la situation à son hôte qui assure la présidence en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao depuis le dernier sommet tenu à Niamey au Niger le 9 septembre dernier.

A l’issue de l’audience, le colonel-major Ismaël Wagué, porte-parole du CNSP a confié à la presse que la délégation malienne était venue au Ghana pour expliquer de vive voix, la volonté exprimée par le peuple malien à travers la concertation nationale. «Nous voulons que la Cedeao accepte les conclusions de cette concertation et nous aide à construire le Mali», a-t-il ajouté.

A l’adresse des chefs d’Etat de la Cedeao, le colonel-major Wagué a indiqué que le CNSP agit en «responsable» et qu’il a organisé des concertations inclusives dont les «conclusions doivent servir de base de travail pour l’organisation de la Transition».

Quelle sera de ce fait la réaction des présidents des pays membres de l’organisation sous-régionale ? Maintenir les sanctions d’ordre économique ? Cibler les «meneurs» du coup d’Etat qui ne veut pas dire son nom et les sanctionner ? Prendre d’autres sanctions contre le pays ? Embargo ?

Le 07 septembre dernier, la CEDEAO avait donné un ultimatum à la date du 15 septembre où le Mali devrait passer à une transition avec un civil à la commande de la république. Pour le moment, ce vœu des chefs d’Etats de la sous-région est encore loin. Le Mali est toujours dirigé par le colonel Assami Goïta et ses frères d’armes qui ne semblent pas aller vers une cession de la direction du pays à un civil.

L’enjeu du sommet d’Accra est pour le nouveau président en exercice de la Cedeao, «de convaincre le CNSP de nommer un civil à la tête de la transition au Mali».

Lu 220 fois Dernière modification le mardi, 15 septembre 2020 16:46

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.