Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 1726 / Hier = 6100 / Cette semaine = 7826 / Ce mois = 171146 / Total = 1506453

mercredi, 05 août 2020 20:46

COVID-19 : La BEI et Afreximbank affectent 300 millions d’EUR pour soutenir la riposte en Afrique

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Banque européenne d’investissement (BEI), le bras financier de l’Union européenne, et la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), la principale institution financière multilatérale africaine pour le financement des échanges commerciaux, affecteront 300 millions d’EUR de financements pour favoriser la résilience et le redressement des pays africains face à la pandémie de COVID-19.

 

 

Grâce à ces ressources, les entreprises de tout le continent disposeront des fonds de roulement nécessaires pour préserver l’emploi et maintenir les importations vitales. Au moins un quart des fonds sera également réservé à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à leurs effets, contribuant ainsi à ce que l’Afrique tire le meilleur parti des possibilités d’une reprise verte.

Ce dispositif de soutien constitue la première réponse COVID-19 accélérée destinée à l’ensemble de la région subsaharienne dans le cadre de l’initiative Team Europe (équipe d’Europe) de la BEI – une enveloppe de 6,7 milliards d’EUR ayant vocation à aider les pays les plus vulnérables et les plus exposés à faire face à la crise sanitaire immédiate, à atténuer les incidences sociales et économiques et à renforcer la résilience pour l’avenir.

L’appui à l’Afrique subsaharienne fourni par Afreximbank présente deux volets. Le dispositif redéploie 200 millions d’EUR de fonds précédemment alloués aux investissements liés au commerce, en les orientant spécifiquement vers les secteurs les plus touchés par la pandémie. Reconnaissant le besoin urgent d’agir, Afreximbank et la BEI injectent également 100 millions d’EUR supplémentaires dans le dispositif. Cette combinaison de fonds existants et nouveaux, en plus de l’implantation d’Afreximbank sur le terrain, signifie que le soutien pourra être activé immédiatement – un degré de souplesse qui n’aurait pas été possible dans le cadre d’un nouvel accord. En outre, grâce à la connaissance approfondie des marchés africains dont dispose Afreximbank et à sa large présence sur ceux-ci, les fonds pourront atteindre les entreprises et les populations de toutes les régions du continent.

La pandémie de COVID-19 porte un coup sans précédent aux économies africaines, comme elle l’a fait dans le reste du monde. L’industrie manufacturière subit les conséquences des perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales. Dans le même temps, les envois de fonds des travailleurs émigrés vers certaines des économies les plus pauvres du monde ont chuté, exposant les plus vulnérables à des difficultés exacerbées. De ce fait, de nombreuses économies africaines sont très fragilisées : tensions en matière de liquidités, risques de défaut de paiement sur la dette commerciale, difficultés budgétaires, ainsi que réductions des investissements étrangers directs, des financements à long terme et des flux de portefeuille, etc.

Une partie du dispositif de soutien d’Afreximbank et de la BEI visera à faciliter les échanges commerciaux transfrontaliers de fournitures et équipements médicaux essentiels pour ralentir la diffusion du COVID-19. En outre, ce dispositif permettra de financer des investissements à long terme dans l’expansion du commerce, contribuant à la fois à la disponibilité de biens et à l’augmentation de la prospérité économique. Il soutiendra les États actionnaires d’Afreximbank, dont 46 sont des pays d’Afrique subsaharienne signataires de l’accord de Cotonou.

En Afrique, l’entrepreneuriat féminin et la révolution verte représentent deux grands domaines d’intervention. Par conséquent, une partie du dispositif ciblera les entreprises détenues ou gérées par des femmes. En outre, au moins 25 % des fonds alloués dans le cadre de ce partenariat seront affectés à des projets verts, notamment relatifs à l’énergie renouvelable, à l’efficacité énergétique et à l’adaptation aux changements climatiques. Afreximbank instruit actuellement des projets ayant trait aux énergies renouvelables d’un montant supérieur à 100 millions d’EUR qui bénéficieront du concours du dispositif de la BEI. Par ailleurs, une partie des fonds servira à financer l’adaptation d’usines de sorte qu’elles puissent fabriquer des équipements de protection individuelle et d’autres types de matériel utile dans la lutte contre le COVID-19, par l’intermédiaire de la Plateforme africaine de fournitures médicales, une plateforme numérique promue par le CDC Afrique, Afreximbank, la CEA et Strive Masiyiwa, émissaire de l’Union africaine.

« En tant que continents voisins, l’Europe et l’Afrique doivent faire face ensemble à la pandémie mondiale. Le financement annoncé ce jour est le bienvenu non seulement parce qu’il répond à un besoin pressant, mais aussi parce qu’il est déployé d’urgence. Grâce à l’expérience commune d’Afreximbank et de la BEI, l’aide atteindra rapidement les plus touchés et sera conçue avec soin de manière à avoir le plus d’effet possible sur la reprise post-pandémique. Qui plus est, le soutien apporté par le dispositif aux projets verts contribuera à lancer l’Afrique sur la voie de l’économie durable du futur, avec toutes les possibilités que cela suppose à la clé. Je suis convaincu que notre collaboration aura non seulement un impact positif sur les pays africains, mais qu’elle nous fera progresser vers une relation plus étroite, fondée sur le partage de la prospérité, de valeurs et d’un engagement en faveur d’un avenir durable. », a déclaré Benedict Oramah, président d’Afreximbank.

Pour Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement : « Une fois de plus, la Banque européenne d’investissement renforce son étroite coopération avec Afreximbank afin de mobiliser des investissements à fort impact effectués par des entreprises dans toute l’Afrique. Un montant total de 300 millions d’EUR est mis à disposition en conséquence directe de l’appui accéléré de la BEI et de sa réponse globale dans le cadre de Team Europe.

Compte tenu de l’ampleur de l’impact mondial du COVID-19, le Conseil d’administration de la BEI a décidé de revoir à la hausse le montant des financements octroyés à des partenaires existants afin d’apporter une réponse immédiate. Ce nouveau financement, mis en œuvre avec Afreximbank, permettra à la fois de débloquer des investissements dans le secteur médical et de veiller à ce que les investissements dans l’action en faveur du climat visant à réduire la consommation d’énergie et les émissions ne soient pas retardés. »

Dans le cadre d’un accord de 2018, la BEI et Afreximbank ont déjà affecté une partie des 200 millions d’EUR précédemment alloués à des projets qui soutiennent aujourd’hui la résilience des pays africains face à la pandémie. Il s’agit notamment de programmes visant à développer le commerce intra-africain et l’exportation de produits manufacturés dans des secteurs présentant des taux d’emploi élevés. Les deux organisations continueront de mettre l’accent sur cette approche éprouvée pour apporter une aide à court terme tout en renforçant la résilience à long terme.

Lu 162 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.