Date du jour :

Aujourd'hui = 44 / Hier = 6161 / Cette semaine = 25813 / Ce mois = 84774 / Total = 1221405

jeudi, 23 juillet 2020 16:00

La Côte d'Ivoire devient le 3è pays africain avec statut d'observateur au comité d'Accord sur les marchés publics de l’OMC

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour garantir l'ouverture, l'équité et la transparence des conditions de concurrence sur les marchés publics, un certain nombre de Membres de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ont négocié l'Accord sur les marchés publics (AMP).

 

L'AMP est un accord plurilatéral dans le cadre de l'OMC, ce qui signifie que tous les Membres de l'Organisation n'en sont pas signataires.

A cet effet, dans un communiqué publié par l'OMC le 21 juillet 2020, la Côte d'Ivoire a soumis sa demande d'observateur à l'Accord plurilatéral sur les marchés publics de l'OMC, devenant le 3ème membre africain de l'Organisation à le faire, après le Cameroun et les Seychelles.

« Il s'agit d'un développement fort positif et encourageant. J'espère que d'autres économies africaines suivront votre exemple », a indiqué le président du Comité Carlos Vanderloo du Canada.

Actuellement, 48 Membres de l’OMC (y compris les 27 États membres de l’Union européenne et le Royaume-Uni) sont liés par l’Accord. L'Australie est le dernier membre de l'OMC à avoir accédé à l'Accord en 2019.  

« La Côte d'Ivoire a récemment amélioré la législation sur les marchés publics. Le fait d'être observateur au Comité, devait encourager des procédures de passation de marchés plus transparentes et plus efficaces en Côte d'Ivoire et contribuer à attirer les investissements étrangers directs. Le respect de la réglementation en matière environnementale, sociale et du travail, de protection des personnes handicapées et de genre est désormais érigé en principe fondamental au même titre que l'égalité des traitements des candidats et soumissionnaires, la transparence des procédures, et la libre concurrence qui régissaient déjà les marchés publics en Côte d'Ivoire. », a fait savoir le représentant ivoirien, Marc Mobio LOBA, Economiste, Conseiller à la Mission Permanente de la Cote d'Ivoire à Genève​, par visioconférence lors de la réunion du Comité.  

« Le pays est félicité pour toutes les réformes déjà entreprises, celles encore en cours pour s'assurer que le système de passation des marchés publics ivoirien soit conformément aux meilleures pratiques internationales. Le comité suivra avec intérêt les prochains développements dans le pays », a ajouté Carlos Vanderloo.

Le Brésil  prépare aussi les documents nécessaires au lancement des négociations d'adhésion à l'Accord. Les prochaines réunions du comité AMP sont prévues pour la semaine du 7 octobre.

L'objectif fondamental de l'AMP est l'ouverture mutuelle des marchés publics entre ses Parties. À l'issue de plusieurs cycles de négociations, les Parties à l'AMP ont ouvert leurs activités de passation de marchés à la concurrence internationale, pour une valeur annuelle estimée à 1 700 milliards de dollars EU (c'est-à-dire aux fournisseurs des Parties à l'AMP proposant des marchandises, des services ou des services de construction).

L'AMP révisé, est entré en vigueur le 6 avril 2014.

Lu 117 fois Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2020 19:53

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.