Date du jour :

Aujourd'hui = 2910 / Hier = 6592 / Cette semaine = 43723 / Ce mois = 55669 / Total = 1192300

samedi, 11 juillet 2020 17:46

Lutte contre la corruption : HAPLUCIA a commémoré la 4ème journée africaine

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Nul ne peut nier le fait que la corruption est un cancer pour les économies dans le monde en général et en Afrique en particulier.

 

Pour cela, les Etats se sont engagés dans une bataille sans merci contre ce fléau qui nourrit tous les crimes et qui fait perdre à l'Afrique en moyenne 148 milliards de dollars par an, alors que l'aide publique qu'elle reçoit chaque année s'élève à 146 milliards de dollars.

Dans cette bataille contre ce fléau, une attention particulière est accordée au système judiciaire en raison de son rôle central dans la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. Ainsi, pour la célébration de la 4ème Journée Africaine de lutte contre la corruption commémorée ce samedi 11 juillet, une place de choix est réservée à cet instrument juridique vue le thème retenu « Combattre la corruption par des systèmes judiciaires efficaces et efficients ».

Au Togo, cette célébration a été marquée par une conférence-débat organisée par la Haute Autorité de Prévention et de lutte contre la Corruption et les infractions Assimilées (HAPLUCIA). Plusieurs exposés ont été faits sur notamment, combattre la corruption par des systèmes efficaces et efficient et l'appareil judiciaire dans la lutte contre la corruption au Togo, ceci pour permettre aux participants d'identifier les forces et faiblesses de la justice puis formuler des recommandations destinées à renforcer l'efficacité et l'efficience du système judiciaire.

Pour Wiyao Essohana, Président de la HAPLUCIA, « Tout comme les autres pays d'Afrique, le Togo fait les frais de la corruption. Ce thème nous donne l'opportunité pour saluer les grandes réformes réalisées en matière de bonne gouvernance sous l'impulsion du Président de la République ».

Après avoir ratifié la Convention africaine et les instruments juridiques internationaux de lutte contre la corruption, le Togo s'est engagé quelques décennies dans un processus d'implémentation des dispositions contenues dans les instruments juridiques.

« Des enquêtes peuvent être ouvertes tant que la justice est saisie pour poursuivre ceux qui ont violé les dispositions en terme de crimes économiques », a laissé entendre Pius Agbetomey, ministre de la justice.

La corruption fait perdre à l’Afrique entre 0 et 25% de son Produit Intérieur Brut (PIB).

Assem Ange

Lu 179 fois Dernière modification le samedi, 11 juillet 2020 17:56

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.