Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 1686 / Cette semaine = 10367 / Ce mois = 42396 / Total = 467979

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

vendredi, 14 février 2020 14:11

THIMO : Les jeunes ruraux s’engagent dans le social pour le développement du Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Des travaux à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) sont perceptibles sur le territoire national. Le projet prend en compte au total 14.000 jeunes (hommes et femmes) togolais, âgés de 18 à 35 ans engagés.

 

En général, ce sont des jeunes en situation de pauvreté, issus de 200 villages des 150 cantons les plus pauvres du Togo, sans distinction physique ou de niveau scolaire (handicapés ou non, déscolarisés ou non-scolarisés), qui sont ciblés dans le cadre de ce projet.

« Sa grande particularité est qu’il cible les jeunes des milieux ruraux qui n’ont pas accès au programme de volontariat d’engagement citoyen qui se déroule dans les villes. Mis ensemble, ces différents projets concourent au même idéal de développement où personne n’est laissé sur le côté de la route, ils concourent à un modèle de développement où aucune femme ne doit mourir en donnant naissance à un bébé…. », a expliqué la ministre Victoire TOMEGAH-DOGBE en charge du développement à la base.

Le THIMO est financé par la Banque mondiale dans le cadre du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) à hauteur de 9 milliards de FCFA . L’initiative s’inscrit dans l’axe 3 du PND : consolider le développement social, et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Démarré depuis 2017, le Projet EJV est financé sous forme de don (IDA : 1730) par la Banque mondiale à hauteur de neuf (09) milliards de francs CFA pour une durée de quatre (04) ans. Le projet inclue, en dehors du volontariat communautaire et des formations, la composante 2 : « Appui aux activités génératrices de revenus » d’un coût total de 1,5 milliard de francs CFA destinés à soutenir le démarrage ou l’extension des activités génératrices de revenus d’au moins 10.000 jeunes bénéficiaires qui auront terminé avec succès leur parcours de volontariat communautaire.

« A ce jour, 5.040 jeunes sur 7.720 déjà enregistrés dans 72 villages ont été sélectionnés par tirage au sort réalisé de façon participative, en assemblée villageoise. Les femmes occupent 58% du nombre total de jeunes sélectionnés, soit 2.909 sur les 5.040. Le processus d’identification des 8 960 jeunes restants est en cours dans les 128 villages qui n’ont pas encore tenu leurs assemblées de sélection des jeunes », a laissé entendre la Directrice générale, de l'Agence nationale d'appui au développement à la base (ANADEB) Mme Mazalo Katanga.

Aujourd’hui, le projet des Travaux à haute intensité de main-d’œuvre a permis d’intégrer près de 6.000 jeunes et femmes togolaises sur les 14.000 bénéficiaires escomptés (dont 7000 femmes). En réalité, ces jeunes perçoivent à la fin de chaque dix (10) jours, un montant de 15.000 francs CFA pour service rendu, ceci pendant quatre (04) mois. Principalement, ils interviennent dans la construction des pistes rurales, dans l'assainissement public, dans la construction des infrastructures marchandes et non marchandes etc.

Selon les chiffres officiels, en fin janvier 2020, plus de 5040 jeunes dont 43 handicapés et 2.909 femmes ont été identifiés dans 72 villages. Toutefois, le processus d’identification des 8960 autres jeunes est en cours.

Lu 93 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.