Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 1474 / Cette semaine = 10155 / Ce mois = 42184 / Total = 467767

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

jeudi, 13 février 2020 15:09

Campagne électorale 2020 : Faure Gnassingbé « J’ai la conviction, ce que nous allons faire le 22 février, nous permettra de clore cette phase douloureuse. (…) Évidemment, j’aime Tchaoudjo »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La ville de Sokodé (340 km de la capitale) a ouvert ses portes au candidat du pouvoir Union pour la République (UNIR) Faure Gnassingbé ce jeudi dans le cadre de la campagne électorale pour les élections présidentielles du 22 février prochain.

 

Sokodé est une ville où la crise politique des années 2017 et 2018 a fait des morts et beaucoup de blessés. D’ailleurs les séquelles existent de nos jours.

Allé dans cette ville est un enjeu électoral de taille pour le président Faure Gnassingbé.

Mais le pari a été réussi ce matin face à la grande foule, venue échanger avec son président. Alors, on peut dire que c’est fini le désamour et les choses anciennes sont passées définitivement.

 

« J'ai tenu à faire ce geste parce que nous devons savoir qu'à chaque fois que nous nous opposons avec violence, il n'y a jamais de gagnant,  il n'y a jamais de perdant. C'est toujours le Togo qui perd, car rien ne peut justifier, rien ne peut mériter que le sang d'un togolais coule, si ce n'est pour défendre la patrie quand elle est attaquée. Je vais une fois encore dire mes condoléances à toutes les familles endeuillées et ma compassion aux blessés. J’ai la conviction que, ce que nous allons faire le 22 février, nous permettra de clore cette phase douloureuse. Pourquoi avons-nous laissé le commissariat dans cet état, il est temps de le reconstruire. Pour combien de temps le commissariat va rester dans cet état ?  Nous allons réparer tout cela. (…) Évidemment, j’aime Tchaoudjo. Dites que vous aimez Tchaoudjo. Evidemment j'aime Tchaoudjo, comme si c'était difficile d'aimer Tchaoudjo. Ce qui se passe ici à Tchaoudjo démontre que nous avons compris l'essentiel. Tant que vous êtes là, nous sommes là.  Tant que nous sommes là, vous êtes là. Si nous ne sommes pas unis, s'il n'y a pas de cohésion nationale, nous ne pourrons pas vaincre le terrorisme qui frappe à notre porte. Et je veux pouvoir compter sur vous, ce qui se passe ailleurs, n'est pas seulement une affaire des militaires, nous avons besoin aussi des chefs religieux, nous avons besoin aussi des jeunes, de nos mamans pour lutter contre le terrorisme. Concernant la sécurité, S’il n’y a pas de cohésion nationale nous ne pouvons pas vaincre le terrorisme », a dit Faure Gnassingbé.

 

Il est temps de tourner la page noire de la violence, de la haine, du mépris, de la division et regarder l’avenir avec confiance, foi et espérance.

Lu 195 fois Dernière modification le jeudi, 13 février 2020 15:20

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.