Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 340 / Hier = 6021 / Cette semaine = 18744 / Ce mois = 117587 / Total = 1818842

mardi, 07 juillet 2020 12:20

Covid-19 : La plateforme numérique, un outil de lutte contre le chômage des jeunes au Togo avec le FAIEJ

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pourquoi les gouvernements africain semblent-ils incapables de générer des emplois pour leurs millions de jeunes qui sont alors obligés d’entreprendre de dangereux parcours migratoires à la recherche d’une vie meilleure ?

 

Un rapport publié en 2018 par quatre banques internationales de développement met en lumière les mécaniques qui encouragent le chômage des jeunes en Afrique. La jeunesse est le meilleur allié du continent africain. Mais elle peut aussi devenir son pire ennemi si elle ne trouve pas d’emploi décent d’ici 2050. Le constat est connu, mais il mérite d’être rappelé estiment  l’African development bank group, l’Asian development bank, l’European bank for reconstruction and development et l’Inter-American development bank, dans le rapport commun qu’elles viennent de publier sur le futur du travail en Afrique.

En Afrique, seuls 3 millions d’emplois formels sont créés par an alors que 10 à 12 millions de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail. Pire, au fil des ans, le rythme de création d’emplois formels n’accélère pas autant que celui des jeunes entrants sur le marché du travail.

Pour pallier à ce problème, en mettant sur pied le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej), le gouvernement togolais souhaite offrir une opportunité inédite pour les entrepreneurs à la recherche de soutien financier. Depuis sa création, il recherche et mobilise des financements au profit des projets et des micro-projets initiés par les jeunes togolais. Grâce à son apport, ces jeunes bénéficient d’un accompagnement déterminant pour le développement de leurs entreprises. Afin de les assister davantage, surtout en cette période de crise engendrée par la covid-19, le Fonds a mis en place une plateforme numérique de financement.

La pandémie de covid-19 a sérieusement ébranlé le monde économique et ralenti les ardeurs des acteurs. Les entreprises naissantes ont connu un recul dans l’exercice de leurs activités. Certaines d’entre elles ont été contraintes de mettre la clé sous le paillasson. Le Faiej, dans sa politique d’accompagnement, va financer ces jeunes entreprises impactées par la pandémie de covid-19. C’est la raison qui sous-tend la création de cette plateforme numérique de financement.

La plateforme numérique est créée grâce à l’appui technique de Nunya Lab, un incubateur qui vise à stimuler la créativité entrepreneuriale des jeunes. Cette plateforme va faciliter l’accès de tout jeune entrepreneur togolais à des crédits auprès des institutions financières, partenaires du Faiej. Ce soutien permettra aux jeunes ayant des besoins avérés en fonds de roulement, de renforcer leurs activités : « Les entreprises de jeunes qui constituent la cible de nos actions, contribuent de manière très significative à l’économie nationale et nous ne pouvions rester en marge des différentes actions initiées par l’Etat pour aider les divers secteurs d’activité », affirment les responsables du Faiej.

Selon les précisions de l’institution, cet appui financier se fera sous forme de crédits de fonds de roulement remboursables sur douze (12) mois. Pour s’inscrire, les concernés doivent créer un compte sur la plateforme disponible grâce au lien http://www.faiej.nunyalab.tg et suivre les instructions qui s’y trouvent.

Le Faiej a été mis en place en 2012 pour faciliter l’obtention de financements pour les jeunes (18-35 ans) porteurs d’idées de création d’entreprise. Il a permis de créer près de 5434 emplois directs pour plus de 03 milliards de crédits octroyés à la jeunesse togolaise en 2019, soit 2849 projets financés. Dans le même temps, 106.067 jeunes ont été sensibilisés ; 12.450 jeunes se sont inscrits au programme et 17.248 jeunes ont été formés.

« Les jeunes sont les plus touchés avec une forte hausse du chômage du fait de la covid-19. L’une des principales conséquences du coronavirus est aussi son impact sur l’emploi des jeunes. En Afrique, on note une chute du nombre d’heures de travail, qui se poursuivra pendant les prochains mois au vu des dernières perspectives », indique l’Organisation internationale du travail.

Lu 264 fois Dernière modification le mardi, 07 juillet 2020 13:19

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.