Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 2000 / Cette semaine = 10681 / Ce mois = 42710 / Total = 468293

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mercredi, 12 février 2020 12:55

Campagne électorale 2020 : Payadowa Boukpessi « J’ai l’impression que le candidat Fabre est à la recherche d’incidents (...). Pour animer un meeting pendant la campagne, il faut prévenir le préfet »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le 11 février, les responsables du parti l’Alliance nationale pour le changement (ANC) se disent perturber par certains individus à l’intérieur du pays au cours de leur campagne électorale pour les élections présidentielles du 22 février prochain.

 

« Dans plusieurs villes, les préfets, les maires et d’autres représentants du pouvoir ont tout simplement refusé de mettre les lieux prévus pour les meetings à la disposition de l’équipe de l’ANC », a déploré Jean-Pierre Fabre.

Pour réponse à ces multiples inquiétudes du parti ANC, Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, premier responsable des préfets sur l’étendue du territoire argue que ce sont les responsables de l’ANC, eux-mêmes, qui se cherchent des ennuis où, il n’y en a pas.

« Le parti UNIR avait fait un programme d’activité au même endroit, validé par le préfet. Si Jean-Pierre Fabre avait donné son programme au préfet, le préfet aurait géré et aurait demandé au parti UNIR d’aller ailleurs ou à Jean-Pierre Fabre d’aller à un autre endroit. J’ai l’impression que le candidat Fabre est à la recherche d’incidents, parce qu’il sait très bien que, pour animer un meeting pendant la campagne, il faut prévenir le préfet », a-t-il expliqué au micro de la RFI.

« Depuis quelques jours, circulent les informations selon lesquelles, Jean-Pierre Fabre et son équipe ont été empêchés d’animer un meeting dans Bassar circulent sur la toile. Sur la vidéo, l’on voit le responsable de l’ANC section Bassar accuser le préfet sans preuve valable. Les échanges de mots entre militants sur le terrain ressemblent plus à un incident isolé. La preuve, c’est qu’après cette incompréhension, les choses sont rentrées dans l’ordre et Jean-Pierre Fabre a pu librement s’exprimer devant ses quelques militants. Dans toute compétition comme celle-ci, il y a des moments d’incompréhension entre militants de camps adverses  et qui se maitrisent vite pour faire place au combat d’idée. C’est le cas à Bassar et rien de plus. Arrêtons de dramatiser et de chercher des échappatoires (…). La campagne a bien commencé, qu’elle se termine aussi bien », a expliqué un habitant de la localité.

Justement, c’est pour éviter ces genres d’incidents sur le terrain que le candidat du parti au pouvoir Faure Gnassingbé lors de sa première sortie de la campagne vendredi dernier à Niamtougou (préfecture de Doufelgou) a invité les militants de son parti à plus de courtoisie, et de sagesse vis-à-vis de ses adversaires pendant la campagne « Je vous invite à faire preuve d’humilité, de sagesse et de responsabilité. Que cette campagne soit respectueuse de nos adversaires », a-t-il fait savoir.

Lu 315 fois Dernière modification le mercredi, 12 février 2020 13:11

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.