Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 1979 / Cette semaine = 10660 / Ce mois = 42689 / Total = 468272

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mardi, 04 février 2020 15:45

Investissement: La CCIT cherche une solution aux difficultés d'accès au financement des PME/PMI togolaises

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Comment appuyer financièrement les PME/PMI, et stimuler la création d’emplois au Togo ? C’est pour trouver une solution durable à cette difficulté que la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT), souhaite mettre en place un fond de garantie et d’investissement au profit PME/PMI togolaises.

 

Une telle institution viendrait s’ajouter aux fonds portés par l’Etat togolais, dont l’Agence nationale de promotion de garantie de financement des PME/PMI (ANPGF), le Fonds d’appui à, l’employabilité des jeunes (FAIEF), ou encore le Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA).

Ce projet d’appui au financement des petites et moyennes entreprises, a fait l’objet d’une étude, réalisée avec l’appui de l’Union européenne, dont la synthèse a été rendue le 3 février 2020, en présence d’opérateurs économiques, représentants d’établissements financiers et fonds d’investissement, et de Germain Meba, président de la CCIT.. « L’accès au financement des PME demeure toujours difficile, et pourtant, elles constituent l’essentiel du tissu économique togolais, c’est pourquoi mon institution continue inlassablement de rechercher des pistes de solutions, d’où ce fonds de garantie et d’investissement », a-t-il-fait savoir.

Ainsi, ce futur mécanisme d’appui financier, vise à renforcer l’accompagnement des entreprises par d’innovantes solutions, plus souples, plus efficaces, répondant aux attentes des entrepreneurs togolais.

« Les PME/PMI représentent à peu près 4000 entreprises sur le territoire togolais, pour un chiffre d’affaires cumulé de 500 milliards FCFA par an, soit quelques 16% du chiffre d'affaire global. Néanmoins, ces entreprises, principalement des sociétés unipersonnelles, n’emploient, à ce jour, que 2,7% des effectifs au Togo. Le pays a tout le potentiel pour stimuler les investisseurs étrangers notamment la tendance à la hausse de la création d’entreprises, l’existence d'un conseil national du crédit, mais aussi et surtout, l’amélioration soutenue du climat des affaires, et d’autres mesures encourageantes de la part de l’autorité publique, comme l’octroi des 25% de parts de marchés public aux PME portées par des jeunes et des femmes », révèle Béatrice Clotilde Jauffrineau, l’experte française de l'étude.

Le Togo, ainsi, tend vers la création d’un Mécanisme incitatif de financement des entreprises industrielles et commerçante industrie et économique, inspiré du le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (Mifa). Un possible MIFEIC.

Lu 185 fois Dernière modification le mardi, 04 février 2020 16:04

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.