Date du jour :

Aujourd'hui = 460 / Hier = 6633 / Cette semaine = 7093 / Ce mois = 66054 / Total = 1202685

mardi, 23 juin 2020 17:17

UEMOA : La BCEAO réduit ses taux d'intérêt d'injection de liquidité de 2,5% à 2% et de prêt marginal de 4,5% à 4%

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A compter de ce 24 juin, la BCEAO abaisse ses taux directeurs de 50 points de base (0,5%) afin de mieux accompagner la dynamique de la reprise économique qui se dessine avec le desserrement des mesures de restriction des Etats de la région.

 

La décision a été prise à l'issue du comité de politique monétaire qui s'est réuni le 22 juin.

« Le taux d'intérêt minimum de soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidité passe ainsi de 2,5% à 2% et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal est ramené de 4,5% à 4%. Il faut dire que la BCEAO dispose de différents mécanismes pour mettre de l'argent (la liquidité) à la disposition des établissements bancaires pour soutenir leurs activités de prêts.

Ainsi, régulièrement, l'institution organisée par la BCEAO, un établissement bancaire ait un besoin urgent de liquidité. Elle sollicite alors l'institution qui lui propose en contrepartie un taux d'intérêt du guichet de prêt marginal qui, lui, est ramené de 4,5% à 4% », lit-on sur sikafinance.

Et ici encore, la mesure devrait contribuer à faire baisser le taux d'intérêt des crédits.

"L’enjeu de ces mesures est donc de redonner du tonus aux économies de la région en créant les conditions pour faciliter le financement des Etats et des entreprises. L’institution monétaire table sur la perspective d'un redémarrage de l'appareil productif régional en s'appuyant sur les plans de relance mis en place par les Etats et l'assouplissement progressif des restrictions de déplacement", explique la même source.

Il faut dire que dans le contexte économique international morose du moment, l'UEMAO ne fait pas figure d'exception, même si la région fait preuve de résilience. Au premier trimestre 2020, le PIB n'a progressé que de 3,3% contre 6,5% un an plus tôt, et d'ici la fin d'année, le PIB devrait ralentir à 2,6% contre une projection initiale de 6,6%. Dans le même temps, du fait de la crise pandémique, le déficit budgétaire des Etats est en plein dérive sur le premier trimestre. Il est estimé à 4,5% du PIB à 922,1 milliards FCFA alors qu'il ressortait, au premier trimestre 2019 à 1,1% du PIB (222,5 milliards FCFA). Au niveau mondial, la croissance du PIB est attendue à -3% fin 2020.

Lu 291 fois Dernière modification le mardi, 23 juin 2020 19:05

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.