Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 1910 / Cette semaine = 10591 / Ce mois = 42620 / Total = 468203

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mardi, 28 janvier 2020 15:57

Politique: Des individus qui veulent déstabiliser les institutions de la République, mais aussi empêcher la présidentielle de 2020

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Ils étaient presque tous du Parti National Panafricain. J’entends sur les réseaux sociaux qu’on a kidnappé le Secrétaire Général du PNP à Kpalimé. Je vous dis qu’il fait partie des personnes arrêtées par les forces de l’ordre et de sécurité dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 janvier », a indiqué le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame à la presse le 27 janvier 2020.



Le Général estime que l’intention de ces individus, c’est non seulement de déstabiliser les institutions de la République, mais aussi d’empêcher la présidentielle de 2020. « Ils ont choisi la voie de la violence pour déstabiliser le pays. Mais ça ne passera pas », a-t-il lâché.

A en croire le ministre, le mouvement «Tigre Révolution » dirigé par le sieur Touré Madjidou, alias « Master Tiger », est toujours en action, mais les forces de l’ordre et de sécurité sont en alerte et elles ne laisseront pas faire. « Nos investigations se poursuivent. Nous allons arrêter toute la bande », a poursuivi le Général.

Le ministre Yark a fait savoir que cette campagne contre « Tigre Révolution » n’est pas un prétexte en vue décapiter le PNP comme certains Togolais le pensent.

« Pourquoi le gouvernement ne s’en prend pas à l’ANC ou au CAR ? Pourquoi ? Je voudrais demander à nos compatriotes d’être conciliants. Nous n’avons pas le droit de laisser notre pays dans une mésaventure. Si j’ai un conseil à donner à la jeunesse, c’est d’être vigilant », a souligné Yark Damehame.

Ces individus mis en cause ont été interceptés dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 janvier derniers. Le premier groupe a été interpellé au niveau du péage de Davié. Le second groupe au niveau d’Agoè Alinka.

Selon le Directeur Général de la Police Nationale, Lieutenant-Colonel Kossi Okpaoul, si la première tentative à l’aide d’armes blanches ne leur a pas permis d’atteindre leur objectif, l’attaque qu’ils projettent cette fois-ci combine des armes classiques de guerre comme les AK47, des armes de fabrications artisanales et des armes blanches d’une extrême dangerosité.

« La mobilisation de ces personnes s’est faite à Sokodé, au Bénin et dans le Ghana. Ces différents groupes une fois à Lomé seront renforcés par d’autres guerriers sur place. Dans le cadre de la mobilisation, Tigre Révolution a loué le service de 4 Béninois qui ont déjà fait leur preuve en agressant des militaires au Bénin tout récemment. Se sentant suffisamment prêts après les préparations mystiques à Tchaouro au Bénin et dans un champ d’anacarde situé à environ 4 kilomètres au nord de Sokodé dans le village de Tchavadi 2, le sieur Touré Madjidou a fait envoyer de l‘argent pour le transport de ses troupes sur Lomé. Ils devaient tous se regrouper à Sokodé, de là, ils prendront des bus de transport en commun pour rejoindre Lomé. Un premier véhicule de 15 places a démarré vers 20h et un second vers 23h, les deux en directions de Lomé où l’attaque est planifiée », raconte le DG de la Police.

Et de poursuivre : « Le premier véhicule est arrivé vers 2 heures et à l’aide d’un guide, il a été conduit à Agoè-Alinka dans une maison qui appartiendrait à Master Tiger en attendant le second véhicule. Ce véhicule avant d’arriver à Lomé a fait escale à Davié et le nommé Fazazi, chef de bord est descendu et est allé dans une maison. Après un bref instant, il y est ressorti avec un carton. Le second véhicule a quitté Sokodé vers 23 heures, mais ce véhicule n’atteindra pas Lomé sa destination. Sur renseignement, il a été interpellé au péage de Davié. Suite à cela, le premier groupe retranché dans la maison de Tiger à Agoè a été surpris et interpellé aussi ».

A en croire la Police, des investigations entreprises, il apparait que le carton récupéré à Davié par le nommé Fazazi, chef de bord du premier groupe, contient 38 cartouches de 7,62 mm de AK 47 et 500 munitions de calibre 12 mm .

« En termes d’armement, le groupe avait aussi des manchettes, des flèches empoisonnées et un pistolet de fabrication artisanale porté par le sieur Tanko Moustapha dit Gabonais », a ajouté le Lieutenant-Colonel Kossi Okpaoul.

La Police estime qu’en dehors des Béninois qui ont été recrutés pour leur expérience dans les affrontements avec les militaires au Bénin, les autres membres sont recrutés dans la région centrale du Togo, parmi ceux qui partagent les mêmes idéaux que Touré Madjidou.

« A l’heure actuelle, 31 personnes sont interpellées. Leur mission selon elles, est de venir provoquer le changement, empêcher par tout moyen les élections de se tenir. Cela n’étonne personne quand on entend des audio de certains leaders de partis politiques qui s’insurgent contre l’organisation de la présidentielle en cours », a lancé le DG de la Police en faisant allusion aux derniers messages audios de Tikpi Atchadam, président du Parti National Panafricain.

Lu 185 fois Dernière modification le mardi, 28 janvier 2020 17:51

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.