Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 859 / Cette semaine = 2074 / Ce mois = 22820 / Total = 448403

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

lundi, 27 janvier 2020 15:26

Réduire la pauvreté au Togo: Les projets FSB et EJV à la rescousse des couches vulnérables

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En Afrique la promotion de l’inclusion en faveur des plus vulnérables et des plus marginalisés n’est pas question de choix politique. Il s’agit d’un mandat social, d’un mandat national. Il en va de l’existence et des aspirations de la population.

 

D'ici 2030, bien que de nombreuses économies africaines aient fait des progrès dans la lutte contre la pauvreté, près de neuf personnes sur dix vivant avec 1,90 dollar par jour ou moins seront en Afrique subsaharienne. Les projections indiquent que la région concentrera en 2050 près de 90 % des personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

Conscient de la triste, désolante et cauchemardesque réalité de la pauvreté, les gouvernants africains se lancent dans les politiques sociales pour retourner la courbe de l’indice de pauvreté. Des projets et programmes de développement sont mis en branles dans le domaine de l’agriculture, de l’éducation, de l’inclusion financière, de la santé, de l’électrification, transport…

Au Togo, depuis cinq (05) années, la tendance est axée sur une politique entièrement sociale avec un budget social. Les projets structurants du plan national de développement (PND), le recrutement dans l’administration publique, le programme d’urgence communautaire (PUDC), le programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV), voilà quelques axes clés sur lesquels s’était concentrée l’action de l’état en 2019.

En 2020, le budget prend en compte les grandes orientations comme le financement de l’investissement à hauteur de 23 % des ressources budgétaires, la prise en compte de la dimension sociale de la politique du gouvernement. 46,8% des ressources budgétaires seront affectées aux secteurs sociaux : santé, éducation, agriculture électrification rurale … Le secteur de la santé obtient 41% d’évolution avec, notamment, la construction et la réhabilitation de centres de santé.

Par ailleurs, d’importants projets à volets sociaux sont exécutés pour appuyer diverses actions de développement communautaire et de promotion des couches vulnérables, notamment les Filets sociaux et services de base (FSB) ainsi que les opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) dont la mise en œuvre est confiée à l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB).

Le gouvernement togolais veut assurer ainsi un meilleur accès des pauvres aux infrastructures de base, fournir des opportunités d’emploi convenable aux jeunes vulnérables.

Ces fondamentaux posés ont permis de jouer sur le taux de pauvreté  élevé dans  le pays comme dans la sous-région. La tendance est baissière de 1,6% entre 2015 et 2017 passant de 55,1% à 53,5.

« Mais beaucoup reste à faire. Il faut nécessairement le réduire mais cela passe par une bonne gestion,  et  c’est ce  cadre que nous sommes en train de créer », a reconnu Faure Gnassingbé, président de la république.

Lu 120 fois Dernière modification le lundi, 27 janvier 2020 15:51

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.