Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 4170 / Hier = 6324 / Cette semaine = 23077 / Ce mois = 4170 / Total = 1705425

vendredi, 19 juin 2020 20:21

Atakpamé : L'ONG ODJOUGBO toujours aux côtés des femmes souffrantes de la fistule obstétricale

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toujours dans sa mission novatrice,celle d'apporter le sourire à la gente féminine,partout où besoin serait, l'ONG ODJOUGBO, « Persévérance » en dialecte Ifè,accompagne depuis 35 femmes souffrantes de la fistule obstétricale.

 

La fistule obstétricale est une lésion grave et dangereuse susceptible de survenir lors d'un accouchement dystocique ou en cas d'absence de soins obstétricaux appropriés. Il s'agit d'une déchirure de la filière pelvi-génitale, c'est-à-dire l'ensemble des structures anatomiques que traverse le fœtus lors de l'accouchement.

Elle est l'une des complications les plus graves et dangereuses d'un accouchement et reste l'une des principales causes de mortalité maternelle. Les femmes qui présentent une fistule obstétricale souffrent d'une incontinence permanente, urinaire et/ou fécale, qui provoque, en raison des conditions d'hygiène difficiles que rencontre la majorité de ces femmes, des infections cutanées graves,des troubles rénaux qui peuvent aussi apparaître et conduire à des décès en l'absence de traitement. Au-delà des conséquences physiques, ces femmes sont victimes de stigmatisation et font l'objet d'une discrimination sociale.

La fistule peut généralement être réparée grâce à une opération chirurgicale.

Pour une énième année de lutte contre la Fistule Obstétricale, l'État togolais à travers la division de la santé maternelle et infantile et de la planification familiale (DSMIPF), grâce à l'appui technique et financier de certains partenaires dont l'UNFPA en collaboration avec certaines ONG,organise le suivi médical couplé de nouveaux recensements afin d'apporter un temps soit peu, du sourire aux femmes souffrantes de ce mal.

Grâce à ce projet national doté d'un plan stratégique 2017-2022,dont la première phase consistera entre Juillet et Septembre 2020, à retrouver et à recenser les femmes opérées de l'année 2019 et celles qui sont les nouvelles porteuses de la FO dans leur communauté avec l'appui des ONG locales,ce à quoi l'ONG ODJOUGBO dans la région des Plateaux,s'y prête déjà depuis un moment avec comme slogan : “aucune femme souffrante de FO,ne doit être sujet de rejet ou de stigmatisation” ;Des émissions interactives sur des radios de la région,passant par des tournées de sensibilisation dans diverses communautés rurales sont au programme dans le but de pouvoir toucher plus de personnes à la base;

La seconde étape consistera à un suivi socio-sanitaire à effectuer respectueusement auprès des anciens et nouveaux cas recensés.

Aujourd'hui, les fistules obstétricales touchent principalement les femmes et les filles qui vivent dans l'extrême pauvreté, en particulier celles qui habitent loin des services médicaux, et dont la grossesse n'est pas correctement suivie.L'analphabétisme,la pauvreté,le manque d'infrastructures de santé et de communication,le manque de suivi pendant la grossesse et la non-assistance pendant l'accouchement sont les causes externes de cette maladie.

Cependant,il existe des causes qui sont directement liées à l’apparition et au développement de la fistule : les mariages et accouchements précoces,le temps de travail très souvent supérieur à 1 jour,sont des facteurs immédiats de l'apparition de la fistule,une véritable tragique maladie,avec un taux élevé de la morbidité des bébés,mais également celles des mères porteuses.

Lu 279 fois Dernière modification le dimanche, 21 juin 2020 12:52

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.