Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 723 / Cette semaine = 1938 / Ce mois = 22684 / Total = 448267

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

lundi, 20 janvier 2020 11:18

Election présidentielle : Agbéyomé Kodjo pose déjà ses conditions et souhaite une discussion avec le gouvernement

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le candidat de Mgr Kpodzro Philippe, Gabriel Agbéyomé Kodjo a été accepté par la Cour Constitutionnelle le vendredi 18 janvier dernier. Il devait compétir avec 6 autres dont l’actuel chef de l’Etat Faure Gnassingbé le 22 février prochain dans le cadre des élections présidentielles.

 

Mais d’ores et déjà, le président du Mouvement Patriotique pour le Démocratie et le Développement (MPDD) pose ses conditions pour assurer la transparence et la crédibilité du scrutin.

Pour Agbéyomé Kodjo, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) doit rendre public le fichier électoral via « le site web de la CENI », tout en remettant à chacun des candidats, la « version électronique des listes des électeurs » de chacune des 117 communes du Togo.

Il exige également, le convoiement du matériel électoral auprès des Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) 48h avant la date du scrutin et demande à la CENI d’instruire également les CELI, de s’assurer de l’exhaustivité des matériels et kits, de documents électoraux avant leur déploiement.

Le président du parti MPDD, Agbéyomé Kodjo propose que la CENI instruit les membres de bureau de vote de s’assurer, avant le début des opérations de vote, que l’urne est bien vide et scellée et qu’il faut mettre en place au niveau de toutes les CELI, une procédure de relevé a priori des numéros des scellés par bureau de vote au moment de la remise du matériel électoral et d’un contrôle a posteriori lors du retour des urnes pour la centralisation des résultats.

en ce qui concerne les opérations de centralisation des résultats à la CELI,  Agbeyomé Kodjo, recommande que la CENI s’assure que le nombre de procès-verbaux équivaut au nombre d’urnes et qu’il faut mettre à disposition de chaque bureau de vote via les CELI, un nombre suffisant d’exemplaires de procès-verbaux pour le recueil des suffrages afin que les membres du bureau de vote ainsi que chaque délégué des candidats, puissent disposer d’une copie pour son état-major, conformément à l’esprit des dispositions de l’article 102 du code électoral.

Par ailleurs, il demande à la CENI de rendre public le nombre de centres de vote et de bureaux de vote du ressort territorial de chaque CELI ainsi que le nombre exact d’électeurs inscrits par bureau de vote.

Pour lui, il importe pour la clarté des opérations de vote que chaque délégué dans un bureau de vote puisse effectivement disposer d’une liste des votants domiciliés dans son bureau de vote.

Il est impératif aussi, à l’ouverture du scrutin, qu'un tirage au sort soit effectué pour designer deux personnes, membres du bureau de vote, pour authentifier les bulletins de vote avant les opérations de vote.

Enfin, l’ancien militant du parti au pouvoir RPT devenu Unir souhaite une discussion avec le gouvernement pour régler les différents problèmes inhérents au cadre électoral et à l'inconstitutionnalité avérée de la Haute Cour.

Rappelons que selon la CENI, 3 614 056 électeurs au total y compris ceux de la diaspora togolaise, 9 389 bureaux de vote seront ouverts dans 4445 centres de recensement et de vote pour le scrutin du 22 février.

La campagne électorale débute le 6 févier prochain.

Lu 868 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.