Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 790 / Cette semaine = 2005 / Ce mois = 22751 / Total = 448334

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

jeudi, 16 janvier 2020 07:44

Politique : « Vous sentirez notre parfum agréable au moment opportun après avoir pris connaissance du programme des poids lourds de cette présidentielle » Jean Luc Koffi HOMAWOO

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Acteur politique togolais, l'ex-délégué national de la jeunesse de l’Union des Forces de Changement (UFC), Maréchal du Mouvement les Templiers, Jean Luc Koffi HOMAWOO, à quelques semaines des élections présidentielles du 22 février prochain se prononce sur l’organisation, les différents candidats ainsi que le boycotte de son parti UFC.

 

Mon Maréchal, comment comprendre ce silence ou bien ce retrait politique depuis quelques moments ? 

Jean Luc Koffi HOMAWOO: Je commencerai d'abord à présenter mes meilleurs vœux de santé, prospérité et surtout de paix à tous mes concitoyens et plus spécialement au chef de l'État, aux membres du gouvernement, à toutes les autorités,  au chef de fil de l'opposition aux  dignitaires religieux, civils militaires qui ont  la lourde charge spirituelle et séculière de notre cher Togo.

 Je n'oublie pas non plus toute la classe politique, les leaders des partis politiques, quel que soit leur bord.

Mon silence s'explique par  une actualité politique locale très ordinaire, ce qui prouve que le pays se porte comme un charme, sauf la mise en ordre de bataille pour la future présidentielle. Disons aussi que l'actualité sous régionale avec la tension des attaques terroristes dans nos pays frères de l'UEMOA et  de la CEDEAO, le Mali, le Burkina et le Niger, mobilise toute l'attention: j'en profite pour exprimer toute ma compassion et ma solidarité aux peuples frères de ces pays touchés, sans oublier la France, injustement victime d'accusations calomnieuses irresponsables.

 La préparation agitée de la présidentielle en Guinée et en Côte- d'Ivoire, notamment avec les derniers développements de l'affaire Guillaume SORO, mobilisent toutes les attentions.

 Ainsi donc, par rapport à toutes ces turbulences régionales, les togolais devraient rendre grâce à Dieu pour la paix la stabilité que l'éternel continue d'accorder à notre terroir national en nous préservant de tout danger. Que le nom de l'éternel soit glorifié éternellement et que sa paix demeure avec nous tous. 

 

Nous sommes aux portes de la présidentielle de 2020. Quelle lecture faites-vous de la liste pléthorique de candidature?

Jean Luc Koffi HOMAWOO: C'est la preuve que le jeu politique est ouvert, mouvementé et que la démocratie togolaise se porte comme un charme  malgré les propos calomnieux des détracteurs de la démocratie et des institutions en  charge de l'organisation des scrutins notamment la  CENI et ses démembrements. Toutefois, il est indéniable que les poids lourds ne sont pas nombreux.

 Voyons quel effet aura  au soir du 22 février la pléthorique de candidature de figuration de l'opposition face à la redoutable et redoutée machine à gagner qu'est l'UNIR !

 

Allez-vous apporter votre soutien à un candidat ?

Jean Luc Koffi HOMAWOO: Pour l'heure nous n'en sommes pas à ce stade. Nous suivons l'évolution de l'actualité et étudierons en QG les atouts et programmes de tous les candidats avant de nous prononcer. Mais vous sentirez notre parfum agréable au moment opportun après avoir pris connaissance du programme des poids lourds de cette présidentielle.

 

Pourquoi selon vous votre parti l'UFC n'a pas pu présenter un candidat ? 

Jean Luc Koffi HOMAWOO: Vous savez il faut être réaliste et pragmatique. Le destin d'un parti politique est sacré et nous n'avons pas droit à des maladresses. Aujourd'hui l'UFC grâce au boycott de la dernière législative de l'opposition démagogue est par chance chef de fil de l'opposition avec un score moins appréciable et les dernières locales ont montré les limites de ce  parti qui avait fait la pluie et le  beau temps sur la scène politique togolaise jusqu'en 2010. 

Le titre de chef de fil de l'opposition exige de la responsabilité et de la hauteur. 

En effet, la plupart des partis politiques qui participent à cette présidentielle vont droit dans le mur et ce sera peu honorable pour l'UFC de se retrouver avec son titre de chef de fil avec un score ridicule. Le résultat politique est le fruit d'un travail concret sur le terrain. 

Or, selon mes informations de sources autorisées, aucun travail concret ne s'effectue plus sur le terrain et surtout après les locales.  

 Nous croyions  que les grands critiques de notre travail  étaient capables de prendre notre relève valablement ! Comme quoi la critique est facile mais l'art difficile. ( Un sourire )

Si telles sont les difficultés de votre parti politique l'UFC, pourquoi vous ne vous investissez pas pour relancer les activités selon votre grande expérience malgré votre jeunesse ?

J'ai beaucoup investi de ma personne dans ce parti de l'UFC. J'ai pris de grands risques mais j'ai été remercié en monnaie de singe. Ça arrive et je ne revendique rien. Pour l'heure les gueulards n'ont qu'à faire leur preuve et l'avenir sera le grand juge impartial.

Je vous remercie.

 

Joseph

Lu 370 fois Dernière modification le jeudi, 16 janvier 2020 08:06

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.