Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 412 / Cette semaine = 1593 / Ce mois = 34274 / Total = 421223

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

vendredi, 10 janvier 2020 15:37

Elections présidentielles : L’UFC dort ! mais appellera à voter pour un "candidat expérimenté"

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le parti du chef de file de l’opposition togolaise est devenu depuis quelques années un « parti spectateur » qui amuse la galerie quand il s’est agi de participer aux élections présidentielles au Togo.

 

Si en 2015, le parti de Gilchrist Olympio a porté son choix sur le candidat au pouvoir Faure Gnassingbé, rien ne présage que la situation  politique au sein du parti a changé de fusil d’épaule pour se présenter aux élections présidentielles du 22 février prochain.

Il faut reconnaitre que depuis la scission de ce parti en 2010, dont l’une des branches s’est constituée en parti politique l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), le parti s’est affaibli constamment.

Malgré les efforts louables des jeunes pour remettre le train « UFC » sur les rails, c’est peine perdue, car l’égoïsme, le problème de leadership des uns et des autres l’ont emporté sur l’intérêt général du parti.

C‘est dommage que les ministres, les députés, les maires, les préfets, les têtes bien faites qui inondent le parti n’arrivent pas à s’attendre, pour donner une vie nouvelle au parti en guise de remerciement pour toute l’énergie déployée par le président Gilchrist Olympio, aujourd’hui frappé par l’âge et fatigué.

Sur l’étendue du territoire, plusieurs fédérations du parti dorment, et personne du bureau directeur du parti pour les réveiller. A petit coup, le parti « Détia d’Ablodé », meurt et c’est lamentable face à cette ingratitude, et la paresse des premiers responsables à se lever comme un lion pour bondir sur la proie.

Que deviendra finalement l’accord des « braves » signé en 2010 ? Juste un fair-play politique.

Revenant sur l’actualité politique,  depuis l’ouverture du processus électorale pour les présidentielle, aucune action sur le terrain pour reconquérir les militants qui attendent juste une visite pour relancer le parti.

Selon Sénanu Alipui, le président du groupe parlementaire UFC à l’Assemblée nationale, son parti donnera néanmoins une consigne de vote.

« Le parti appellera à voter pour un candidat expérimenté », a-t-il fait savoir.

Qui sera ce candidat expérimenté, que le parti UFC, n’aura pas à son sein ?

Sur les 10 candidats dont les dossiers sont retenus par la Commission Electorale  Nationale Indépendance (Céni), le seul expérimenté n’est autre que Faure Gnassingbé, du parti Union pour la République (UNIR) qui boucle son troisième mandat en février prochain.

Comme en 2015, le parti UFC, doit vite emboiter les d’autres partis  notamment MRC, Bâtir, et les députés indépendants de la 6è législature qui ont déjà donné des consignes utiles à leur militants de voter le candidat du parti Unir le 22 février prochain.

Lu 304 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.