Date du jour :

Aujourd'hui = 1274 / Hier = 5545 / Cette semaine = 23766 / Ce mois = 23766 / Total = 612641

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
jeudi, 21 mai 2020 13:50

Sénégal : Le gouvernement adopte l'utilisation du bracelet électronique pour désengorger les prisons

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans un communiqué du conseil des ministres du 20 mai, le gouvernement sénégalais a adopté deux projets de loi consacrant l'utilisation du bracelet électronique comme mode d'aménagement des peines afin de désengorger les prisons.

 

Le projet de loi modifie la loi 65-60 du 21 juillet 1965 portant code pénal et consacre le placement sous-surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines 

Ce projet de loi introduit l’assignation à résidence avec surveillance électronique comme alternative à la détention provisoire et le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines.

Depuis plusieurs années, les autorités judiciaires sénégalaises souhaitent l'introduction du bracelet électronique afin de lutter contre la surpopulation carcérale.

Des organisations de la société civile et de défense des droits de l'Homme ont organisé ces dernières années plusieurs manifestations pour demander le désengorgement des prisons avec l'introduction de moyens d'allégement des peines.

Afin de contenir la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus au sein des prisons, les autorités ont gracié des milliers de prisonniers, mais les prisons du pays restent toujours surpeuplées.

Pour rappel, la surveillance électronique permet d’exécuter une peine privative de liberté en dehors de la prison. La personne ne séjourne pas en prison mais porte un bracelet électronique et est soumise au respect d’un horaire établi.

Lu 129 fois Dernière modification le jeudi, 21 mai 2020 14:22

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.