Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 5055 / Hier = 6273 / Cette semaine = 11328 / Ce mois = 110171 / Total = 1811426

lundi, 18 mai 2020 19:56

Coronavirus : Le Togo ne fait pas partie des 5 pays africains qui résisteraient économiquement après la Covid-19

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Togo ne fait pas partie des pays africains qui pourront connaitre la croissance après la période du coronavirus (Covid-19) selon le dernier rapport du Fonds Mondial International (FMI).

 

Du moins l’après- Covid-19, certains pays de l’Afrique subsaharienne feront de la résistance et connaîtront la croissance, il s’agit respectivement de la Côte d’Ivoire, du Niger, de la république des Seychelles, de la Guinée Conakry et du Botswana.

Déjà, la Covid-19 avec les mesures prises par le gouvernement (hausse des dépenses de santé et sociales), commence à avoir des impacts sur l’économie nationale.

Le gouvernement avait lancé le Fonds National de Riposte et de Relance Economique estimé à 400 milliards de FCFA pour soutenir 110 milliards FCFA les actions de riposte, 110 milliards à la résilience et 180 milliards à la relance économique.

Pour le ministre, les mesures drastiques mises en place dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, le secteur tertiaire (commerce, services, voyages et tourismes) est le plus touché. 

D’abord les mesures fiscales prises pour soutenir les entreprises, connaitraient une chute des ressources budgétaires de 578,4 milliards à 348,4 milliards FCFA.

Selon Sani Yaya, ministre de l’Économie et des Finances, « Il s’agit d’une baisse de prévision de presque 40%, induite par une diminution prononcée des recettes fiscales d’environ 198 milliards FCFA, et aggravée par un fléchissement des recettes non fiscales et de services de 32 milliards. Cette situation pourrait précipiter l’économie togolaise, encore fortement dépendante de l’extérieur. D’après la dernière révision du cadre macrobudgétaire, le taux de croissance du PIB ressortirait de 1,3%. Le produit intérieur brut pourrait même connaître une contraction de 1,5 % en 2020 dans l’hypothèse la plus pessimiste contre une prévision initiale de 5,5%. », a-t-il expliqué.

Si le ministre de l’Economie et des Finances lance un appel au secteur privé pour un élan de solidarité nationale en vue de relancer la machine économique, pour Germain Meba, président de la Chambre du Commerce et d'Industrie du Togo (CCIT), « Il faut qu'on vienne en aide au secteur privé sinon il sera mis en mal ».

En effet, dans une enquête diligentée par la CCIT, le 27 mars dernier pour avoir une idée des effets du Covid19 sur leurs activités, il ressort les données suivantes, le Chiffre d'Affaire de plus de 92% des entreprises a connu une baisse entre février et mars 2020. Plus de 34% des entreprises du secteur privé togolais ont vu leur chiffre d'affaires baisser de plus de 75%. Près de 62% des entreprises ont enregistré une baisse de plus de 50%. 

Si la pandémie dure plus de trois (3) mois, plus de 92% des entreprises du secteur privé pensent ne pas pouvoir rembourser leurs prêts. Plus de 84% des entreprises estiment ne pas pouvoir payer les salaires.

Cette crise sanitaire a forcé les entreprises à prendre des mesures pour limiter la propagation de la maladie en adoptant plusieurs stratégies à savoir, le travail à temps partiel pour 53,8%; d'autres (24,6%) ont préféré arrêter temporairement leurs activités; certaines (5,2%) entreprises ont juste licencié leur personnel et d'autres (2,7%) ont changé d'activités

Lu 377 fois Dernière modification le lundi, 18 mai 2020 19:59

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.