Date du jour :

Aujourd'hui = 199 / Hier = 7023 / Cette semaine = 20126 / Ce mois = 32072 / Total = 1168703

samedi, 16 mai 2020 13:04

Coronavirus : Le flash de la « brigade médicale » cubaine toujours visible sur le radar au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Au nom des liens historiques d’amitié et de solidarité, de l’accord et traités bilatéraux; coopération économique, commerciale, technique, scientifique, culturelle et sociale et commission mixte entre Lomé et la Havane, le Cuba a décidé d’envoyer 10 médecins et infirmières au Togo pour soutenir les médecins locaux à lutter contre le covid-19.

 

La « brigade médicale Henry Reeve » composée des médecins pneumologues, interdites, épidémiologiques, généralistes, réanimateurs arrivés à Lomé depuis mi-avril 2020 sont à pied d’œuvre dans les hôpitaux du Togo grâce à leur longue expérience de lutte contre les épidémies.

Malheureusement, depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et sur les ondes de certains médias, les rumeurs font état de leur disparition sur les radars aux côtés de leurs collègues médecins togolais.

« C’est de la pure invention. Les collègues cubains sont là et nous sommes heureux de travailler avec eux. Ils effectuent d’ailleurs un excellent travail selon la tâche confiée à chacun à son poste », assure le Pr Majesté Ihou Wateba, responsable des soins Covid-19 au CHR Lomé-Commune.

Depuis son arrivée, la brigade a fourni ses services au CHR pour la prise en charge des patients présentant des symptômes et soutenu les efforts de recherche dans le Nord.

Une réunion s’est d’ailleurs encore tenue vendredi avec des représentants de l'OMS, de l'Unicef et du ministère de la Santé pour finaliser les détails de la grande opération de diagnostic de masse.

C'est la première fois qu'une brigade médicale cubaine apporte son appui au Togo depuis sa création en 1963.

Dans la dynamique de la solidarité de lutte contre le Covid-19, le Cuba a également envoyé des médecins spécialistes en Angola début avril, en Italie, au Nicaragua, au Venezuela et à Bélize.

Rappelons qu’au bilan du 15 mai 2020, le pays compte 263 cas confirmés au total dont 156 actifs.

« Le Togo n’est pas au pic de la pandémie, Nous sommes déjà dans une phase ascendante de la pandémie. Au point où nous sommes, il est indispensable se protéger tous », a laissé entendre Dr Gilbert Tsolényanu le Secrétaire général du syndicat national des praticiens hospitaliers (SYNPHOT) sur une radio privée de la place.

Par ailleurs, le Secrétaire général du SYNPHOT préconise des tests en masse qui permettront d’avoir une cartographie de la circulation du virus tout en invitant la population togolaise « à la rigueur, à la discipline et à la responsabilité dans le respect strict des mesures ou gestes barrières ».

Lu 312 fois Dernière modification le samedi, 16 mai 2020 13:15

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.