Date du jour :

Aujourd'hui = 116 / Hier = 7067 / Cette semaine = 34337 / Ce mois = 46283 / Total = 1182914

jeudi, 14 mai 2020 17:34

Production agricole : Le Togo recherche une entreprise chargée du placement de personnel pour les entrepreneurs agricoles

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Afrique compte globalement moins de deux tracteurs pour 1 000 hectares de terres cultivées. Ce nombre est de 10 pour 1 000 hectares en Asie du Sud et en Amérique latine.

 

Sans agriculture mécanisée, la productivité souffre considérablement, réduisant les revenus des agriculteurs, note l’Alliance pour une révolution verte en Afrique, une organisation financée par les fondations Bill et Melinda Gates et Rockefeller et qui cherche à promouvoir la transformation agricole et à améliorer la sécurité alimentaire en Afrique.

L’Afrique dépense actuellement la somme exorbitante de 35 milliards de dollars par an en importations alimentaires, selon la Banque africaine de développement (BAD), qui prévoit que, si la tendance actuelle se poursuit, ces importations pourraient atteindre jusqu’à 110 milliards de dollars d’ici à 2050. L’Afrique devrait être le grenier du monde, selon le président de la BAD, Akinwumi Adesina.

Les chiffres ne rament pas contre-courant de cette réalité au Togo. L’agriculture occupe plus de 60% des Togolais et contribue à 40% au Produit intérieur brut (PIB). S’accoudant sur ces données au-delà de la moyenne, il ne fait aucun doute que le secteur est un moteur de l’économie nationale Face à ces anomalies qui dans lesquelles baignent le secteur agricole en Afrique, le gouvernement togolais décident de renforcer les chaînes de valeurs en ressources humaines.

Il s’agit de la sélection d’une entreprise chargée du placement de personnel pour les entrepreneurs agricoles de production et de transformation ainsi que de prestation de services connexes.

Dans sa mission, le prestataire doit mettre son service au profit des entrepreneurs agricoles à savoir la mise à disposition et la gestion de la main d’œuvre qualifiée composée d’ouvriers et autre personnel dans toutes les régions économiques du pays ; le suivi de ces mains d’œuvre placées ; les prestations de services agricoles (dessouchage, labour, semis mécanisé, opérations d’entretien de culture, la récolte et les opérations poste-récolte, location de certains matériels ou unités intervenant dans la transformation agroalimentaire etc.).

D’un point de vue social, l’entreprise doit s’engager à faire une déclaration ou un enregistrement des travailleurs agricoles auprès la CNSS, chargée de la formalisation, la sensibilisation de ces travailleurs aux avantages de se faire déclarer et de sortir de l’informel ; faire de la pédagogie pour mieux expliquer à ceux-ci les bénéfices liés aux infrastructures.

Quant au système de rémunération des travailleurs agricoles, il se fera par mobile money de préférence. Le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (Mifa SA) et l’Institut de conseils et d’appui technique (Icat) seront les structures chargées d’appuyer le personnel (main d’œuvre) sur l’étendue du territoire.

Lu 218 fois Dernière modification le jeudi, 14 mai 2020 17:46

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.