Date du jour :

Aujourd'hui = 1625 / Hier = 5545 / Cette semaine = 24117 / Ce mois = 24117 / Total = 612992

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
jeudi, 14 mai 2020 15:47

Filière café : L’Opération recépage du PASA a contribué à l’accroissement de la production nationale de café de 95% (21 316 tonnes en 2019-2020)

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’opération  pilote  de  recépage est devenue une action phare dans la régénération des plantations dans le cadre de l’exécution du Projet d’appui au secteur agricole (PASA).

 

C’est une expérience réussie qui a permis de redonner une nouvelle capacité productive à 8 714 ha de caféiers au Togo. Cette  opération  sur  5  ans  a  contribué  à  l’accroissement de la production nationale de café de 95% (21 316 tonnes en 2019-2020 contre 10 950 tonnes en 2013-2014). La collecte de toutes les données s’était basée sur le Système Permanant d’Enquête (SPE).

Le café est une culture de rente au Togo. Pour une bonne production, le caféier a besoin d’évoluer dans un agroécosystème particulier qui requiert la présence de la forêt.

Les études diagnostiques  menées  au  Togo par  SOFRECO  (Société  Française  de  Réalisation  d’Etudes  et de  Conseil)  en  2010-2011 ont révélé  que  61  %  des  plantations caféières (soit plus de 24 000 ha) sont  vieilles  et  dégradées.  Elles ont besoin d’être régénérées.  Depuis  la  campagne  agricole 2011-2012,  l’Union  Amou  Sud, une  union  de  coopératives  à  la base dans la préfecture d’Amou, ambitieuse quant au redressement quantitatif de la production de sa zone, a pris l’initiative d’appuyer de manière volontariste la régénération des vieilles parcelles de caféiers robusta par recépage.

Cette  politique incitative a porté ses fruits, en 3 ans  l’Union Amou  Sud  a  pu  en effet susciter le recépage de 462 ha de café et est ainsi passée de 300 tonnes à plus de 600 tonnes de café collectées. Inspirée  par  cette  expérience, l’UTCC, partenaire du PASA, en collaboration  avec  la  FUPRO-CAT  «  COOP-CA  »,  s’est  proposée d’étendre cette opération à l’ensemble de la zone togolaise de production de café robusta.

Le PASA a proposé d’affecter  un  budget  de  90  000 000 FCFA pour conduire ce programme  pilote  de  recépage.  Les opérations ont couté une somme de  110  000  000  FCFA  par  opération  depuis  la  phase  initiale jusqu’à la phase additionnelle du PASA. Afin de donner une nouvelle capacité  productive  à  ces  vieilles plantations  de  caféiers  (24  000 ha),  un  des  choix  stratégiques des  services  techniques  pour  rajeunir  ces  vieux  caféiers  était  la technique  du  recépage  pratiquée par l’union Amou Sud, qui a pris aujourd’hui le nom familier de : Opération recépage du PASA.

Sur le terrain, les résultats sont encourageants en 5 campagnes organisées (2014, 2015, 2017, 2018 et 2019) dans le cadre du PASA. En 2016, l’opération n’a pas été organisée mais les producteurs s’y sont engagés. L’opération jusqu’ici a permis de recéper 8714 ha de caféiers par 10 880 producteurs dont 1 370 femmes (15 %) avec le remplacement systématique des pieds morts et la reconstitution de l’ombrage des vergers.

Il a été mis en place, aux bénéfices des producteurs, 1764 tonnes d’engrais NPK 20 10 10 et 20 tonnes de semences certifiées  de maïs. L’appui technique intensif auprès des bénéficiaires a été un facteur déterminant dans l’accomplissement des résultats engrangés.

Deux ans après la première coupe en 2014-2015,  la production de café est passée de 10 950 tonnes en 2014 à 16 093 tonnes en 2016. Les opérations de recépage subséquentes de 2015 à 2017 ont induit, tous les deux ans, une part d’augmentation de la production nationale de café.

De 10 950 tonnes en 2014, cette production a atteint 17 934 tonnes en 2017, 18 476 tonnes en 2018, 20 554 tonnes en 2019 et 21 164 tonnes en 2020 (accroissement de 95 % de la production par rapport à 2014).

Les  nouvelles  plantations  mises  en  place  depuis 2013,  ne  rentrent  en  production  véritablement qu’après 4 ans (en 2017). L’effet du recépage reste évident sur la production nationale de café depuis 2017  jusqu’en  2020.  On  note  surtout  un regain  d’intérêt  des  producteurs  à  la production de café.

Lu 166 fois Dernière modification le jeudi, 14 mai 2020 16:03

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.