Date du jour :

Aujourd'hui = 1575 / Hier = 5545 / Cette semaine = 24067 / Ce mois = 24067 / Total = 612942

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
mercredi, 13 mai 2020 15:22

Production agricole : Le Togo renforce les chaînes de valeurs en ressources humaines

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

D’ici à 2050, la population de l’Afrique doublera, pour atteindre plus de 2 milliards d’individus.

 

L’enjeu sera de nourrir ce continent où près de 240 millions de personnes sont déjà aujourd’hui victimes d’insécurité alimentaire.

Et ce alors que l’agriculture y est nettement moins productive que dans le reste du monde. Elle assure d'ailleurs la subsistance de près de 70% de la population africaine mais elle demeure toujours un secteur sous exploité.

La question de ressources humaines notamment celle des paysans est au premier plan, d’abord parce qu’ils sont encore extrêmement nombreux. Les paysans souffrent de la pauvreté et la précarité alimentaire ; la pénibilité, car leurs systèmes agraires sont encore très fragiles ; et les pertes, car les rendements sont très faibles, avec notamment des attaques parasitaires qui font des dégâts énormes.

Les femmes cultivent 70 % des aliments de l’Afrique dans de petites exploitations agricoles, une tâche fondée sur le travail physique.

L’Afrique doit abandonner la houe en faveur des technologies modernes, qui sont beaucoup plus efficaces. Il est essentiel de passer des exploitations de subsistance à petite échelle aux exploitations mécanisées plus viables sur le plan commercial.

Comment renforcer les chaînes de valeurs en ressources humaines dans le secteur?

 

Au Togo, Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement (PND), l’agriculture a été identifiée comme un secteur à fort potentiel de croissance. Elle est l’objet de l’axe 2 dudit plan, consacré au développement des pôles de transformation agricole, minière et manufacturière.

Le gouvernement veut accompagner les acteurs des chaînes de valeurs agricoles en rendant disponibles les ressources humaines composées d’ouvriers et d’autres compétences.

Ce soutien s’illustre par la sélection d’une entreprise chargée du placement de personnel pour les entrepreneurs agricoles de production et de transformation ainsi que de prestation de services connexes.

Fondamentalement, il est question d’encourager la formalisation des travailleurs agricoles et d’assurer la disponibilité de la main d’œuvre qualifiée auprès des exploitants agricoles, éleveurs et transformateurs lors de la campagne 2020-2021.

Pour rentabiliser la production agricole, il devient indispensable d’avoir une main d’œuvre qualifiée pour les tâches opérationnelles de production, administratives et connexes.

La Banque africaine de développement (BAD) se fonde sur les études d’Alliance for a Green Revolution in Africa (Agra), pour avancer que « l’agriculture demeure une partie intégrante de l’économie africaine et de la vie au quotidien de la majorité des Africains, fournissant du reste un peu plus de 60 % des  emplois sur le continent ».

De son côté, la FAO révèle, dans une étude, que « le secteur agricole utilisait plus de 60% de la main-d’œuvre en Afrique subsaharienne, en 2010 ». L’organisation onusienne signale que « l’agriculture emploie plus d’un milliard de personnes, soit le tiers des travailleurs à travers le monde ».

Pour justifier son programme de renforcement de la productivité agricole en Afrique de l’Ouest, la Banque mondiale avance que « le secteur agricole occupe une place cruciale en Afrique ».

« Il fournit 65 % des emplois et contribue à 35 % du PIB. Or, dans les zones rurales, où la majorité de la population vit de l’agriculture, la pauvreté atteint des niveaux encore élevés. La croissance agricole pourrait être un instrument de réduction de la pauvreté, l’enjeu étant d’accroître les revenus tirés de l’agriculture et de créer des emplois tout en réduisant les prix des produits alimentaires », selon elle.

Pour exploiter les ressources humaines disponibles pour une agriculture moderne, les autorités togolaises souhaitent recruter des prestataires performants qui doivent mettre leurs services au profit des entrepreneurs agricoles à savoir la mise à disposition et la gestion de la main d’œuvre qualifiée composée d’ouvriers et autre personnel dans toutes les régions économiques du pays.

Lu 151 fois Dernière modification le mercredi, 13 mai 2020 16:23

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.