Date du jour :

Aujourd'hui = 1166 / Hier = 5545 / Cette semaine = 23658 / Ce mois = 23658 / Total = 612533

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
mardi, 12 mai 2020 16:28

COVID-19/CEA: « Le COVID-19 a prouvé que les pays africains peuvent s’adapter et répondre à la demande»

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A Addis-Abeba, le Directeur de la Division de l’intégration régionale et du commerce, à la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Stephen Karingi, déclare à un groupe de journalistes lors d’un évènement en ligne, le 11 mai 2020 que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) peut aider les économies africaines à se remettre de l’impact de COVID-19.

 

« Stimuler le commerce intra-africain peut servir de plan de relance alternatif pour la création d’emplois, les devises, le développement industriel et la croissance économique », indique M. Karingi.

A en croire, le Directeur de la Division de l’intégration régionale et du commerce à la CEA, si l’Afrique avait mis en œuvre les accords et les cadres tels que la ZLECA, le Plan relatif à la fabrication des médicaments pour l’Afrique, le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) et le Plan d’action pour le développement industriel accéléré de l’Afrique (AIDA), les économies africaines auraient été plus diversifiées, plus fortes et moins affectées par le COVID-19 .

« Le COVID-19 a prouvé que les pays africains peuvent s’adapter et répondre à la demande. Les exemples de l’Afrique du Sud où U-Mask a réorienté sa production de masques de protection pour l’exploitation minière et l’agriculture vers celle des masques respiratoires médicaux, et du Nigéria où l’Agence nationale pour les infrastructures scientifiques et techniques a fabriqué des ventilateurs sur le territoire nigérian », a souligné l’Expert du commerce.

Un rapport de la CEA sur les effets du COVID-19 sur l’Afrique indique qu’entre 300 000 et 3,3 millions d’Africains peuvent perdre la vie en conséquence directe de la pandémie.

Rappelons qu’au cours d’une conférence virtuelle pour un échange d’idées sur les efforts de leurs gouvernements respectifs en vue de faire face aux impacts sociaux et économiques du COVID-19, organisée par la CEA en mars 2020, les ministres africains des finances ont appelé la communauté internationale à soutenir la modernisation des infrastructures sanitaires et à fournir un soutien direct aux installations existantes.

La CEA estime que l’Afrique a besoin d’urgence d’une relance économique à hauteur de 100 milliards de dollars américains. En tant que telle, l’exonération de tous les paiements d’intérêts, estimée à 44 milliards de dollars américains pour 2020, et l’extension possible de la dérogation à moyen terme, fourniront un espace fiscal et des liquidités immédiats aux gouvernements, dans leurs efforts visant à lutter contre la pandémie de COVID-19.

Ce 12 mai, le continent africain compte 2 340 décès confirmés et 23 184 guérisons pour 67 957 cas enregistrés, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine.

Lu 145 fois Dernière modification le mardi, 12 mai 2020 17:18

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.