Date du jour :

Aujourd'hui = 5105 / Hier = 6037 / Cette semaine = 22949 / Ce mois = 106574 / Total = 472031

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
samedi, 09 mai 2020 23:05

Politique: DIEU crée les hommes et les évêques du Togo veulent créer des présidents

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un ami me dit un jour qu’il est très curieux de savoir comment on devient évêque, tant ces prélats font parler d’eux.

 

« Dieu crée les hommes, les évêques veulent créer les présidents », me dit-il. De tels propos m’ont interpellé tant les déviances des évêques du Togo illustrent leur envie de museler le citoyen, de ravir la liberté au peuple voire de nier son existence en se substituant à lui et aux institutions qui œuvrent pour le bon fonctionnement et le rayonnement de la mère patrie, le Togo.

Les qualités humaines dont fait preuve FAURE, le président de la République, sont les ingrédients de la confiance que lui accorde la grande majorité des Togolais qui veulent qu’il préside aux destinées de notre petite et belle nation. C’est pourquoi il a été plébiscité par le peuple à 70,78 de voix.

FAURE est élu Président de la République, et il a prêté serment au cours d’une belle cérémonie de prestation bénie par une pluie divine. Le peuple togolais a dans sa majorité donné sa confiance à celui dont la foi en Dieu et la confiance en son peuple constituent des moteurs indéniables et nourrissent sa vision pour un Togo prospère.

Le président élu n’est pas nommé par un conseil de sages, il n’est pas non plus désigné par une assemblée de notables religieux. FAURE est démocratiquement et proprement élu, pourtant il ne fait pas autant de vacarmes que les mauvais perdants qui ameutent tout le monde et dérangent la quiétude du peuple qui veut avancer. Pendant ce temps, le Champion FAURE reste toujours très humble, calme, discret mais artisan dynamique et pragmatique du bonheur du peuple.

S’interroger pour savoir comment on devient évêque est plein de sens dans la mesure où, en disant à juste titre que Dieu crée les hommes alors que les évêques veulent créer les présidents, mon ami souligne ici l’omnipotence incongrue de ces prélats à la moralité douteuse, qui se croient au-dessus des lois de la République.

Pourquoi voulez-vous, chers Messeigneurs, vous ériger en fabricateurs de présidents ? Qui êtes-vous pour jouer les forgeurs de chefs d’Etat ? Vous n’êtes pas des élus, le saviez-vous ? Vous êtes simplement nommés, ne l’ignorez pas et les nominations dont vous jouissez sont faites dans la plus grande opacité. Le peuple de Dieu que vous êtes amenés à conduire n’est pas consulté, ne l’oubliez pas non plus. Ce peuple est complètement mis à l’écart dans les choix qui portent sur vos personnes. Et parce que ce peuple est très peu respecté dans la prise de décision qui consacre vos ministères respectifs, vous vous méprenez sur lui en général. Détrompez-vous, le peuple reste très lucide et sait qui défend réellement ses intérêts.

Pour être nommé évêque par le pape, il faut « posséder les dons nécessaires à un bon pasteur et à un docteur de la foi », dixit la curie romaine. Le bon pasteur et docteur de la foi fait toujours preuve de dignité, de moralité et de droiture, ce qui vient compenser son manque de légitimité et de représentativité devant le peuple de Dieu. Mais au Togo, le peuple cherche les bons pasteurs. Introuvables !

Monseigneur Kpodzro est père de plusieurs enfants ; avide de pouvoir et d’argent il a mis la main sur le magot destiné à la campagne de son objet présidentiel, M. Agbéyomé. L’absence de dignité, de moralité et de droiture chez ce prélat est notoire. Que sait-on des jardins secrets de vous autres qui l’enfoncez en l’encourageant dans sa folie, Messeigneurs ? Vous nous donnez une envie pressante de chercher à découvrir les serpents que vous cachez dans vos jardins.

Serait-il donc vrai que tout ce qui se ressemble s’assemble ?

Thomas Kankpé

Lu 105 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.