Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 391 / Cette semaine = 1572 / Ce mois = 34253 / Total = 421202

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mercredi, 11 décembre 2019 08:04

2020, une année de restructuration du secteur de la culture pour plus d'impacts

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une séance d'échanges a réuni mardi 10 décembre à Lomé les artistes de tous les secteurs et les responsables de la culture marquée par la présence effective du ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, Egbetonyon Kossivi.

 

Ladite séance considérée par le ministre en charge de la culture comme étant la dernière étape d'une série de rencontres et d'échanges engagées depuis le 21 mai dernier avec les acteurs et promoteurs culturels a permis aux différents acteurs d'explorer les voies et moyens pouvant permettre audit secteur de connaître un essor considérable et aussi, son apport dans la réussite du Plan National de Développement (PND 2018-2022).

Lancé par le Chef de l'Etat en mars dernier, le PND se repose sur trois (3) axes notamment, faire du Togo un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre; développer des pôles de transformation agricole manufacturiers et d’extraction minière; renforcer le développement social ainsi  que le mécanisme d’inclusion.

Alors, il est attendu de tous les secteurs leur participation en vue du développement économique du pays. Ainsi, pour ce qui est de la culture, il est demandé la création des entreprises de culture, elles-mêmes créatrices de richesses et d'emplois décents ceci pour le bien-être de tous.

Pour Egbetognon Kossivi, ministre de la culture, << Avec la mise en oeuvre du PND, que chaque acteur culturel en faisant la rétrospective se dit au terme dudit plan que ma vie a changé, quelque chose a changé dans ma condition de vie >>.

L'Etat dans sa politique de développement ne cesse de booster tous les secteurs en les appuyant.

Ce qui s'est traduit par la mise sur pied pour les acteurs de la culture du << fonds d'aide à la culture >>. Depuis 2013 le gouvernement débourse trois (3) cent millions (300 000 000FCFA) par an pour appuyer les porteurs d'œuvres.

<< Certes on peut faire mieux. C'est pourquoi il est nécessaire de repenser le fonctionnement et l'usage du fonds d'aide à la culture dès 2020 en vue d'une bonne redistribution >>, a laissé entendre Kossivi Egbetognon. 

À partir de l'année prochaine un logiciel sera mis en place avec des formules mathématiques pour donner plus d'objectivité aux artistes. Ce qui fera que, ceux qui n'auront produit aucune œuvre ou dont les œuvres datent de plusieurs années seront mis sur le carreau. 

<< Il nous est demandé de nous réorganiser pour être plus performants, porter des projets collectifs qui vont nous permettent d'avoir des impacts sur le travail que nous faisons >>, a expliqué Achille Komlan Kanabo, promoteur culturel et artiste plasticien. 

<< Nous espérons que l'Etat va honorer ses engagements en procédant au changement des dispositifs dès 2020 pour nous aider à jouer pleinement notre partition dans le développement de la culture de notre pays et surtout, contribuer à la réussite du PND et que l'artiste puisse vivre de son art >>, a ajouté Achille Komlan Kanabo. 

Cette rencontre a permis aux artistes de faire des doléances à l'endroit du gouvernement entre autres, la mise en place des infrastructures culturelles pourquoi pas une maison de la culture; avoir des écoles d'art; aider à disposer des cellules de distribution de ces œuvres artistiques vu que le marché local est trop restreint, d’où un circuit ouvert sur le marché régional et international. 

Assem Ange 

Lu 262 fois Dernière modification le mercredi, 11 décembre 2019 17:43

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.