Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 404 / Hier = 6021 / Cette semaine = 18808 / Ce mois = 117651 / Total = 1818906

vendredi, 08 mai 2020 12:39

Covid-19/climat des affaires: Sandra Ablamba Johnson "Nous allons accentuer les réformes économiques et sociales vis-à-vis du secteur privé qui reste l’acteur clé et donc le moteur de la croissance"

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Sandra Ablamba Johnson Sandra Ablamba Johnson

Alors que l’environnement des affaires au Togo est en nette amélioration, vue les réformes opérées ces derniers temps par le Togo, avec un bond de 40 places au classement mondial du 13ème rapport Doing Business le classant premier pays réformateur en Afrique subsaharienne,

 

l'économie togolaise subit les conséquences néfastes de la crise sanitaire due à la pandémie du Covid19. Pour cela en vue de soutenir le secteur privé pour une reprise efficiente de l'activité économique, le gouvernement y travaille arrache-pied.

Dans le cadre des réformes économiques et structurelles, les réformes se poursuivent. On note la digitalisation des procédures administratives effectives au niveau d’une dizaine de structures clés en contact permanent avec les opérateurs économiques. L'opérationnalisation du Guichet Unique du commerce Extérieur (GUCE), le Centre de formalités des Entreprises (CFE), le Tribunal de Commerce, le Guichet Foncier Unique, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), la Compagnie d’Energie Electrique du Togo (CEET), l’administration fiscale (OTR), le port via le système douanier automatisé et la Société Togolaise des Eaux (TDE), encourageant les opérateurs économiques à privilégier le numérique pour solliciter des services.

 Le gouvernement a pris aussi des mesures fiscales et douanières pour accompagner les opérateurs économiques. Très affectées, les activités d’hôtellerie et de restauration ne subiront qu’un taux d’imposition de 10 %. La deuxième mesure suspend les contrôles fiscaux en cours en entreprises et les limitent aux entreprises citoyennes.

L’allègement de la charge fiscale pour les entreprises passera également par la suspension des pénalités de retard pour les impôts qui arrivent à échéance au cours du deuxième trimestre et la revue des pénalités au profit des entreprises qui ont subi des contrôles fiscaux. Un accompagnement sera proposé aux entreprises individuelles qui se sont retrouvées dans l’incapacité de déposer leurs états financiers dans les délais prévus au 31 mars 2020 et aux entreprises sociétaires qui n’ont pas pu exécuter cette obligation fiscale au 30 avril.

Le gouvernement, à travers l’Office Togolais des Recettes (OTR), procédera à un allègement des actions en recouvrement en général et en particulier, envers les PME/PMI. Cet allègement fiscal va s’effectuer à travers l’octroi des plans de règlement échelonné à la demande et une flexibilité dans la gestion des restes à recouvrer auprès des contribuables en général et plus particulièrement auprès des PME/PMI.

A la CNSS, ces mesures vont de la suspension des calculs de majorations de retard aux remises exceptionnelles de majoration de retard sur les arriérés suivant des modalités.

La première mesure exceptionnelle suspend le calcul des majorations de retard sur le paiement des cotisations sociales des mois d’avril à juillet pour les employeurs. La deuxième stipule que toutes les entreprises qui s’engageront à payer leur cotisation sociale jusqu’au 31 octobre 2020, bénéficieront de la réduction de la majoration de retard comme suit : 100 % pour le secteur informel, 75 % pour les PME/PMI et 50 % pour les grandes entreprises, hormis l’hôtellerie, les restaurants, les débits de boissons, les établissements hospitaliers etc.

<< Face à la conjoncture liée à la pandémie du coronavirus, l’on assiste déjà à la baisse de plus de 3 points de pourcentage taux de croissance du PIB pour une prévision initiale de 5,3 % en 2020. Les PME/PMI ont été pour la plupart surprises par cette situation imprévisible qui a de facto, mis à mal toutes les prévisions de l’année 2020 >>, a expliqué Sandra Ablamba Johnson, Conseillère du Président de la République en charge du climat des Affaires.

Pour relancer l’économie, les mesures concrètes prises par le gouvernement et d’autres en cours de finalisation pour soutenir le secteur privé, permettront non seulement d’amortir les chocs, mais aussi d’anticiper sur les risques d’aggravation, au cas où la pandémie perdure.

Quant aux affaires, elles risquent de connaître une reprise timide si la crise perdure. Cependant, la sortie de la crise pourra également être profitable à certains secteurs s'ils arrivent à transformer les difficultés présentes en opportunités.

<< Nous allons accentuer les réformes économiques et sociales ainsi que l’écoute permanente vis-à-vis du secteur privé qui reste l’acteur clé et donc le moteur de la croissance >>, a ajouté Sandra Johnson.

Le Togo, à l’instar d’autres pays du monde, connaît la pandémie du Covid-19. En réponse à cette pandémie sans précédent, le Gouvernement, sous l’autorité du Président de la République, Faure Gnassingbé, a pris des mesures exceptionnelles de riposte, notamment l’instauration de l’état d’urgence sanitaire et d’un couvre-feu de 20 heures à 6 heures, circonscrit plus particulièrement dans le Grand Lomé, avec des extensions au fur et à mesure que de nouveaux foyers de contamination se déclarent. Au niveau des services publics, il est instauré une journée de travail continue de 9 h à 16 h, durant toute la période de l’état d’urgence et du couvre-feu. Ce qui n’empêche en rien la sollicitation des services de l’administration publique. La digitalisation de l’économie, enclenchée par le gouvernement, porteuse de valeurs et créatrice d’emplois et de richesse, vient à point nommé pour répondre aux mesures de distanciation sociale instaurées, en vue de lutter contre le Covid-19.

Lu 287 fois Dernière modification le vendredi, 08 mai 2020 12:56

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.