Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 5339 / Hier = 6273 / Cette semaine = 11612 / Ce mois = 110455 / Total = 1811710

vendredi, 08 mai 2020 12:38

Covid 19/ Togo: Germain Meba, Président de la CCIT, 62% des entreprises ont enregistré une baisse de plus de 50%. Il faut qu'on vienne en aide au secteur privé »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le monde entier subit de plein fouet depuis quelques mois les conséquences liées à la crise sanitaire due au Covid19 ce qui impacte négativement le bon fonctionnement des activités des entreprises plus dont celles du secteur privé.

 

Ainsi, dans son rôle de représentation et d'accompagnement du secteur privé, la Chambre du Commerce et d'Industrie du Togo (CCIT) a diligenté une enquête lancée le 27 mars dernier pour avoir une idée des effets du Covid19 sur leurs activités, ceci en partenariat avec l'Institut National de la Statistique et des Etudes Économiques et Démographiques (INSEED), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et, l'Université de Lomé (UL).

Des informations collectées auprès d'un échantillon de 1084 entreprises composées de petites, moyennes et grandes et couvrant le commerce, les services, l'industrie, les mines, BTP et l'agriculture sur toute l'étendue du territoire national et présentées ce jeudi 07 mai à Lomé par les responsables de la CCIT, il ressort les données suivantes, le Chiffre d'Affaire de plus de 92% des entreprises a connu une baisse entre février et mars 2020. Plus de 34% des entreprises du secteur privé togolais ont vu leur chiffre d'affaires baisser de plus de 75%. Près de 62% des entreprises ont enregistré une baisse de plus de 50%. 

Si la pandémie dure plus de trois (3) mois, plus de 92% des entreprises du secteur privé pensent ne pas pouvoir rembourser leurs prêts. Plus de 84% des entreprises estiment ne pas pouvoir payer les salaires.

Suite à cette enquête, la CCIT avec le concours du secteur privé a formulé des recommandations à l'endroit du gouvernement notamment, le report sans frais des remboursements de prêt par les établissements de crédits; la subvention des mesures de protection des employés et des clients contre la pandémie; l'offre aux grandes entreprises du secteur privé de lignes de crédits spéciales sous forme de prêts comme mécanisme d'atténuation des risques liés au Covid19 et des allégements fiscaux; le soutien des petites et moyennes entreprises du secteur privé par une garantie d'accès au financement, l'octroi des subventions et des prêts concessionnels; l'exonération du paiement de l'IRPP et de l'IS pour une période et aussi, l'octroi d'une subvention d'au moins le SMIG aux employés pendant la crise.

Pour Germain Meba, président de la CCIT, << Il faut qu'on vienne en aide au secteur privé sinon il sera mis en mal >>.

Cette crise sanitaire a forcé les entreprises à prendre des mesures pour limiter la propagation de la maladie en adoptant plusieurs stratégies à savoir, le travail à temps partiel pour 53,8%; d'autres (24,6%) ont préféré arrêter temporairement leurs activités; certaines (5,2%) entreprises ont juste licencié leur personnel et d'autres (2,7%) ont changé d'activités.

Fragilisé de nos jours par la crise sanitaire alors qu'il occupe une place de choix dans la réalisation du Plan National de Développement (PND 2018-2020), le secteur privé rencontre au cours de cette pandémie d'énormes difficultés entre autres, la baisse des ventes, la difficulté d'approvisionnement, le problème d'accès au financement, la baisse de la production et le problème de transport des marchandises.

De la nécessité au gouvernement d'aider le secteur privé de renaître de ses cendres à cause de son poids à l'économie nationale.

Assem Ange

Lu 318 fois Dernière modification le vendredi, 08 mai 2020 12:39

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.