Date du jour :

Aujourd'hui = 330 / Hier = 6633 / Cette semaine = 6963 / Ce mois = 65924 / Total = 1202555

mercredi, 06 mai 2020 16:17

Couvre-feu: La CNDH invite la population à porter à sa connaissance tous les cas de violence et de violation des droits

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Nakpa Polo, présidente de la CNDH Nakpa Polo, présidente de la CNDH

Depuis quelques mois, le monde entier est sous le coup d'une crise sanitaire due au Covid19 avec son lot de conséquences.


Le Togo n'étant pas épargné, les autorités du pays tout en appelant la population au strict respect des mesures barrières, ont décrété l'état d'urgence pour 3 mois suivi de couvre-feu à Lomé de 20H à 6H, et étendu plus tard à la préfecture de Tchaoudjô, laquelle mesure restreint les libertés individuelles et collectives des populations.

Tout en saluant l'ensemble des mesures prises par le gouvernement, le président de la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH), Nakpa Polo s'explique, << Bien qu’elles restreignent les droits et libertés des populations, ces mesures temporaires sont justifiées par la gravité de la situation sanitaire >>.

À propos des allégations de violation des droits de l’homme recensées et qui seraient attribuées à des  agents de la force spéciale mixte anti-pandémie Covid-19 depuis le début de l'état d'urgence, la CNDH dit intervenir auprès de l’administration publique pour faire cesser les violations et faire procéder à des réparations.

Alors, pour le président, << Dénoncer pour dénoncer n’est pas une fin en soi. C’est mettre fin à la violation qui est la finalité. La CNDH n’a donc pas croisé les bras. Elle a mis en place un observatoire chargé de répertorier toutes les allégations de violations des droits de l’homme en lien avec la gestion de l’état d’urgence sanitaire afin de faire des recommandations à l’Etat pour une meilleure protection des droits de l’homme en cette période d’exception >>.

À la date du 30 avril 2020, neuf (09) cas d’allégations de violation des droits de l’homme imputés à la force spéciale mixte anti-pandémie COVID-19 ont été enregistrés et ont fait objets d'interventions.

L'affaire dame DRAFOE Nyanuwoede à Dévikème dans la préfecture des lacs, l’équipe de l’observatoire s’est rendue sur place le 15 avril 2020, a auditionné la victime et l’adjoint au commissaire de Gbodjomé.

L'affaire du décès de GUELI Kodjosseh à Avédji Limousine, l’équipe de l’observatoire a rencontré le commissaire de Djidjolé, le 16 avril 2020 ensemble avec des membres de la famille et a eu des échanges téléphoniques avec le sapeur-pompier ayant transporté la victime au CHU Sylvanus Olympio.

L’affaire Dodji KOUTUATI à Adakpamé à Lomé qui serait décédé des suites des coups et blessures administrés par des éléments de la force spéciale mixte anti-pandémie Covid-19. L’équipe s’est déplacée à Adakpamé où elle a rencontré, le 23 avril 2020 l’adjoint au commandant de brigade de la gendarmerie d’Adakpamé et le chef quartier. Compte tenu de la tension, elle n’a pas pu rencontrer la famille de la victime.

Lu 324 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.