Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 4746 / Hier = 6090 / Cette semaine = 10836 / Ce mois = 4746 / Total = 2058117

mercredi, 06 mai 2020 14:55

Coronavirus : Sani Yaya incite les responsables des banques à exploiter les conditions offertes par la BCEAO

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
M.Sani Yaya M.Sani Yaya

Depuis le 06 mars 2020, le Togo a connu son premier cas de la pandémie au coronavirus (Covid-19).

 

Dès lors, des mesures sont prises par le gouvernement afin d’atténuer les impacts de la crise sanitaire sur l’économie nationale. Elles coûteront à l’Etat 200 milliards de F CFA, y compris l’impact sur les recettes fiscales.

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a lancé la création d’un Fonds national de solidarité et de relance économique doté de 400 milliards F CFA pour accompagner les entreprises et protéger les plus vulnérables.

A cet effet, le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, le secrétaire général du ministère, Badanam Patoki, et le directeur national de la BCEO, Koffi Ténou, ont échangé mardi avec les dirigeants de l’association professionnelle des banques et établissements financiers du Togo  (APBEF).

Au plan économique, « l'exonération des droits et taxes sur le matériel agricole, l'exonération des droits de douane et de la TVA sur l'importation de matériel et des médicaments, la suspension des pénalités de retard pour les entreprises qui se trouveraient dans l'impossibilité de déposer leurs états financiers dans les délais, selon le secteur d'activité. Ces mesures s'inscrivent dans la lutte contre la crise du Covid-19 », a expliqué Sani Yaya.

« La Banque centrale avait pris un ensemble de mesures pour atténuer l'impact de la pandémie sur le système bancaire et le financement de l'activité économique dans l'Union », a indiqué Kossi Ténou. 

Pour l’APBEF son Président Mme Odile AFFOYON, a déclaré que le contexte est difficile. L’association redoute une aggravation de la tendance s’agissant de l’évolution du crédit et de l’épargne, tendance qui devra se poursuivre en mai en raison du manque de visibilité quant à une sortie de la crise sanitaire.

En plus des actions d’ordre fiscale les établissements de crédit fondent beaucoup d’espoir sur des mesures d’accompagnement qui pourraient revêtir la forme d’un appui à la clientèle afin, qu’au sortir de la crise, elle puisse honorer les engagements reportés.

Sani Yaya a incité les responsables des banques à exploiter les conditions offertes par la BCEAO afin de répercuter la baisse du taux de refinancement sur le crédit accordé au secteur privé et financer le fonds de roulement des entreprises.

Il a, en outre, demandé aux banques de financer les systèmes financiers décentralisés (SFD) qui appuieront à leur tour le secteur informel.

Le ministre de l’économie et des finances a par ailleurs expliqué aux dirigeants des institutions bancaires toute l’importance que revêt pour l’économie le développement du secteur agricole pour lequel le gouvernement a mis en place le mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA). Il a invité l’APBEF à appuyer cette initiative.

« Il sera mis sur pieds, un comité qui sera chargé de réfléchir aux mesures à prendre dans le cadre de la relance de l’économie après la crise sanitaire », a annoncé Sani Yaya.

Lu 404 fois Dernière modification le mercredi, 06 mai 2020 15:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.