Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 383 / Cette semaine = 1733 / Ce mois = 26297 / Total = 413246

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mardi, 03 décembre 2019 23:55

Santé : La recherche de traitement en cas de fièvre a augmenté de 42% pendant la période 2000-2017

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

On parle de «fièvre» à partir du moment où la température corporelle dépasse les 38 degrés. Ce symptôme est lié à la présence d’un corps étranger dans l’organisme tels qu’une bactérie, un allergène, un parasite ou encore un virus.

 

 

Trois populations sont particulièrement à surveiller lors d’une élévation de la température corporelle: les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes. Il faut faire attention aux convulsions hyperthermiques (liées à un trop-plein de chaleur) chez les nourrissons. Pour cela, même quand l’enfant a de la fièvre, il faut faire attention à ne pas trop le couvrir, mais également à le rafraîchir, à le réhydrater et à aérer les pièces

Les personnes âgées, elles, sont à risque de déshydratation et de perte d’appétit durant les épisodes de fièvre. Enfin, il faut orienter les femmes enceintes vers un médecin, car la fièvre peut s’avérer néfaste pour la grossesse.

Le Ministère de la santé et de la protection sociale a réalisé une première édition de l’Enquête sur les Indicateurs du Paludisme au Togo (EIPT). L’EIPT répond de manière opportune à la préoccupation du Gouvernement togolais de vouloir disposer de données de base et d’indicateurs récents et fiables dans le domaine de la lutte contre le paludisme. L’EIPT a été réalisée sur le terrain de septembre à novembre 2017 par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques(INSEED) en collaboration avec l’Institut National d’Hygiène(INH). ICF a fourni l’assistance technique à l’ensemble du projet. L’enquête a été conduite sous la coordination générale du Ministère de la santé et de la protection sociale à travers le Programme National de Lutte contre le Paludisme(PNLP).

L’EIPT est une enquête nationale conçue pour obtenir des données sur les indicateurs du paludisme au sein de la population togolaise afin de compléter les données administratives de routine utilisées pour guider la planification stratégique et l’évaluation du programme de lutte contre le paludisme au Togo.

L’enquête fournit des informations sur la prévention, le traitement et la prévalence du paludisme au Togo. Plus spécifiquement, l’enquête a collecté des données sur la possession et l’utilisation des moustiquaires, mesuré la couverture du traitement préventif intermittent pour protéger les femmes enceintes contre le paludisme, et elle a évalué le niveau d’accès des femmes aux messages sur le paludisme, les canaux par lesquels elles reçoivent ces messages et le niveau de leur connaissance en matière du paludisme. En outre, elle a permis d’estimer la prévalence du paludisme et de l’anémie chez les enfants de 6-59 mois.

Par ailleurs, la recherche de traitement en cas de fièvre a augmenté de 42% pendant la période 2000-2017.

En ce qui concerne la lutte contre le paludisme, elle s'est traduite par la distribution des moustiquaires imprégnées. Ainsi en 2017  80% des enfants dorment sous des moustiquaires imprégnées (88% en milieu urbain et 90% en milieu rural).

Lu 81 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.