Date du jour :

Aujourd'hui = 3222 / Hier = 7067 / Cette semaine = 37443 / Ce mois = 49389 / Total = 1186020

jeudi, 30 avril 2020 13:24

Climat des affaires : Le Togo n’a aucunement l’intention de se reposer pendant le nouveau quinquennat de Faure Gnassingbé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans l’amélioration de l’environnement des affaires, le Togo n’a aucunement l’intention de se reposer sur ses lauriers.

 

Au contraire, l’ambition est de poursuivre davantage sa dynamique. Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé l’a rappelé dans un entretien avec FDI Intelligence, consacré à ses priorités pour le prochain mandat. « Notre pays est résolument déterminé à adopter une série de réformes. L'objectif est de rendre l'environnement des affaires plus attractif, de mobiliser davantage d'investissements et de réaliser une forte croissance économique à moyen terme », a affirmé le Chef de l’Etat.

Fortifié par ses performances lors des deux (02) dernières publications du Doing Business (2019 et 2020) dans lesquelles il a gagné cinquante-neuf (59) places, le Togo veut maintenir le cap des réformes au cours des cinq (05) prochaines années sous la houlette du chef de l’Etat. Celui-ci place, de fait, l’amélioration de l’environnement des affaires parmi les priorités de son nouveau mandat qu’il va démarrer le 03 mai prochain.

Comme l’ont reconnu les autorités, le pays est résolument déterminé à adopter davantage des réformes. 

Pour Faure Gnassingbé, « l'engagement politique, le pragmatisme et le leadership des plus hautes autorités du pays » ont été les catalyseurs de l’amélioration du climat des affaires et de l’attraction des investissements directs étrangers (IDE) au Togo. Ainsi, sur les tous les indicateurs, le Togo poursuivra ces réformes, malgré ceux déjà réalisés. « Notre pays a récemment adopté un nouveau code des investissements qui offre des avantages importants aux opérateurs économiques, garantissant, par exemple, des exonérations de droits, taxes et impôts indirects », a rappelé le Président de la République.

Avec dans le viseur la mise en œuvre du Plan national de développement (PND 2018-2022) et un taux de croissance de 7,6%, le Togo compte mobiliser les 2/3 des ressources nécessaires, soit environ 3000 milliards de francs CFA auprès du secteur privé.

« Nous sommes fermement résolus à faire du secteur privé l'acteur clé et le moteur de notre économie en lui accordant une grande attention et en faisant preuve de flexibilité et de souplesse dans la gestion de nos partenariats », a souligné Faure Gnassingbé.

Lu 202 fois Dernière modification le jeudi, 30 avril 2020 13:31

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.