Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 754 / Cette semaine = 4332 / Ce mois = 12688 / Total = 366645

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

lundi, 02 décembre 2019 22:05

La maîtrise des risques comptables au coeur d'un colloque de l'AIST à Lomé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les directeurs généraux des Trésors publics des pays membres de l’Association Internationale des Services du Trésor (AIST), des experts et universitaires tiennent depuis ce lundi 02 décembre à Lomé, leur 13ème Colloque annuel sous le thème << La maîtrise des risques comptables  >>.

 

Pendant les deux (2) jours que vont durer les travaux, les participants  échangeront sur les questions relatives aux défis de la modernisation de la gestion des finances publiques.

Pour Ekpao Adjabo, Directeur Général du Trésor et de la comptabilité publique du Togo, << Le colloque de cette année marque un tournant décisif de l'organisation des assises de l'AIST car désormais lesdits colloques traiteront d'un thème triennal pour permettre aux participants de l'approfondir à volonté >>.

Comme perspectives à venir, l'AIST souhaite arriver à mieux structurer les travaux de l’association en les articulant autour de thèmes de travail pluriannuels déclinés en sous-thèmes annuels. Cette stratégie vise à donner plus de profondeur aux travaux et à leur permettre de déboucher sur des résultats plus concrets.

Elle vise également à limiter l’éparpillement des forces collectives en restreignant les axes de travail pour se concentrer sur ceux identifiés comme prioritaires et porteurs des marges de progrès les plus significatives. Enfin, elle doit contribuer à ouvrir l’association à de nouveaux membres potentiels mais aussi à des partenaires extérieurs voire, la faire connaître.

 

<< Ce thème, faut-il le rappeler est d’importance majeure au regard des enjeux du nouveau cadre harmonisé de gestion des finances publiques dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) >>, a laissé entendre Jean-Marc Niel, secrétaire général de l’AIST.

 

Le Togo, à l’instar des autres pays de l’UEMOA, est confronté aux défis de la mise en œuvre des réformes des finances publiques, introduites par les nouvelles Directives de l’UEMOA, parmi lesquelles la réforme de la comptabilité occupe une place de choix. La nouvelle exigence de transparence des finances publiques implique une plus grande fiabilité et sincérité des comptes de l’Etat, qui doivent être établis selon les standards internationaux pour permettre une maîtrise des risques comptables et une comparaison plus aisée des finances publiques de nos Etats. 

 

Aussi, cette réforme comptable exige des administrations chargées de la tenue de la comptabilité publique, comme de tous les acteurs de l’exécution du budget de l’Etat, une réelle mobilisation et une approche à la fois pragmatique et progressive, dans la production des nouveaux comptes de l’Etat, avec des méthodes de contrôles comptables totalement rénovées. 

 

L’alignement de la comptabilité des Etats sur les standards internationaux exige ainsi un changement de paradigme pour la rapprocher de celle des entités privées afin de permettre à l’Etat de disposer de comptes plus lisibles et plus transparents et répondre aux exigences de reddition de compte auxpopulations sur l’utilisation des deniers publics. 

Par ailleurs, la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2022), nécessite une contribution du Trésor.

 

Adopté par le Gouvernement, le PND 2018-2022 vise la transformation structurelle de l’économie togolaise pour une croissance forte, durable, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social, à travers ses trois axes que sont, la mise en place d’une plateforme logistique et d’un hub financier d’excellence; le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d'industries extractives; la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d'inclusion.

 

Ainsi  la vision que portent les axes du PND ne peut être réalisée sans une forte implication des services du Trésor, notamment dans la production des comptes de qualité, sources de confiance et de transparence dans l’accroissement de la mobilisation des ressources tant internes qu’extérieures.

Comme résultats attendus à la fin des travaux, la maîtrise des processus comptables des États en vue d'assurer la qualité de l'information financière, la fiabilité du traitement des opérations et des flux ainsi que le respect des lois et règlements. 

 

KPOWOADAN Yao

Lu 87 fois Dernière modification le lundi, 02 décembre 2019 22:23

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.