Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 770 / Cette semaine = 4348 / Ce mois = 12704 / Total = 366661

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

vendredi, 22 novembre 2019 09:27

Le CIR apportera son soutien aux producteurs de coton du Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Ratnakar ADHIKARI, Directeur exécutif du CIR à Addis Abeba Ratnakar ADHIKARI, Directeur exécutif du CIR à Addis Abeba

(Addis Abeba, horizon news, 22/11/2019): Après son soutien aux filières du soja, du karité et de l’anacarde, le Cadre Intégré Renforcé (CIR) s’intéresse au coton togolais en plein essor avec la production sur la campagne 2018/19 qui a atteint 137 255 tonnes  (t) de coton-graine pour un rendement de 764 kg/ha, une  production en augmentation de 17% par rapport à la campagne précédente.

 

En effet, cette institution, filiale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dont l’objectif est d’accompagner les Pays les Moins Développés (PMA) à réduire la pauvreté par le commerce, en 2020 souhaite s’engager en faveur du développement durable du secteur du coton dans 04 pays de l’Afrique de l’ouest notamment (Bénin, Togo, Burkina Faso, Mali).

Au moment où la zone de libre-échange africaine (Zlecaf) vise à développer le commerce intra-africain, le défi est d’aider concrètement et efficacement les agriculteurs à tirer parti des divers potentiels inexploités liés à la production de coton.

« Le CIR mobilisera environ 200 millions de dollars pour les études de faisabilité de ce projet », a annoncé Ratnakar ADHIKARI, Directeur exécutif du CIR au cours d’un briefing des médias dans le cadre de la 19è édition du Forum Mondial pour le Développement des Exportations 2019 (WEDF) ouvert à Addis-Abeba en Ethiopie le 21 novembre 2019.

Une bonne nouvelle pour les cotonculteurs togolais dont l’objectif fixé est d’atteindre une  production de 200 000 T de coton-graine à l’horizon 2022. Pour la campagne 2019-2020, il est attendu un rendement d’1,1 T de coton-graine à l’hectare.

Le gouvernement du Togo dans son Programme National de Développement (PND) (2018-2022) dans son axe 2, vise à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives.

 

Selon l’OMC, la production de coton en Afrique procure des revenus à plus de 3,5 millions d'agriculteurs et à leurs familles, dont 17% sont des agricultrices.  Toutefois, malgré l'importance du secteur, l'une des questions clés en Afrique reste la transformation locale et l'ajout de valeur. Sur les 1 272 millions de tonnes métriques de coton fibre produites en Afrique francophone en 2018, seules 19 000 tonnes, soit 1,5%, ont été transformées localement.

« Cela révèle clairement l'existence de potentiels sous-exploités. D'après les estimations du Comité consultatif international du coton (CCIC), l'Afrique produit environ 2,5 millions de tonnes de graines de coton, soit 5,8 % de la production mondiale. Seulement 75% des graines sont broyées pour en extraire de l'huile et des tourteaux, ce qui signifie que 25% des graines de coton produites en Afrique ne sont pas utilisées. La valeur estimée de ces graines inutilisées est d'environ 237 millions d'USD », soulignait le Directeur général adjoint de l'OMC Alan Wolff à la conférence des partenaires sur le soutien au développement du coton et des coproduits du coton  organisée dans le cadre de la première “Journée mondiale du coton” en octobre dernier au siège de l’OMC, à Genève.

Lu 147 fois Dernière modification le vendredi, 22 novembre 2019 09:58

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.