Date du jour :

Aujourd'hui = 3092 / Hier = 7067 / Cette semaine = 37313 / Ce mois = 49259 / Total = 1185890

jeudi, 23 avril 2020 17:29

Infrastructures routières: L’Etat togolais finance les travaux de réhabilitation de la voie Lomé-Kpalimé à hauteur de 20 milliards FCFA

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La route du développement passe par le développement de la route.

 Pour qu’une économie se développe, que de la richesse soit créée et que la prospérité soit partagée, il faut que les personnes et les biens puissent circuler.

Bref, tout commence par une route. La mobilité est une condition préalable au développement. Dans une large mesure, de même qu’une économie dynamique dépend du mouvement des produits et des services, les populations sont tributaires des routes pour l’accès à l’emploi, à l’éducation et aux soins de santé.

Le fruit des investissements dans le secteur routier montre à quel point ce type d’infrastructure en particulier peut apporter des transformations.

Ainsi, ces dernières  années, le Togo s’est aligné derrière cette réalité qui veut que le développement socioéconomique prenne en grande partie appui sur la quantité et la qualité des infrastructures routières.

Les pouvoirs publics en ont fait leur cheval de bataille. Preuve par neuf, entre autres réalisations, d’importants travaux de réhabilitation et de renforcement de la route nationale N°5 (Lomé-Kpalimé) vont démarrer dans la première quinzaine du mois d’avril 2020. L’ouvrage va consister à la réalisation de bassins de rétention d’eau de Todman, Ségbé, Adidogomé, des localités du sud-ouest de Lomé.

Il est question de la construction et la mise en 2x3 voies du tronçon Todman-Zanguera (sud-ouest de Lomé) long de 15 kilomètres. Mais pas que ! On annonce également l’aménagement en 2x2 voies du tronçon Zanguera-Noepé (08 kilomètres) ainsi que la réalisation d’une chaussée de 02 voies entre Noépé et Kpalimé, soit sur une distance de 91 kilomètres ainsi que la construction des bassins de rétention d’eau à Todman, Ségbé et Adidogomé. Le projet est financé à hauteur de 20 milliards de francs CFA par l’Etat togolais à travers le Fonds routier (FR).

L’exécution des travaux devrait encourager le processus de décentralisation lancé par le gouvernement togolais dans sa dynamique de garantir un accès facile des biens et services de premières nécessités aux populations. En outre, la réhabilitation de la voie Lomé-Kpalimé va fluidifier les échanges commerciaux entre les deux villes, assurer la sécurité des usagers et la libre circulation des biens et contribuer, dans une certaine mesure, à attirer les touristes.

Lu 436 fois Dernière modification le jeudi, 23 avril 2020 17:53

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.