Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 754 / Cette semaine = 4332 / Ce mois = 12688 / Total = 366645

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mercredi, 13 novembre 2019 17:09

Un nouveau patron pour l'Agence chargée des agropoles au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

"Le Chef de l'État a nommé Dr Akouvi Ari DG de l'APRODAT. Ancien conseiller technique au ministère de l'agriculture, ce dernier va reprendre le flambeau après le démarrage assuré par M. Essowè Batana, président du conseil d'administration de l'Agence de Promotion et de Développement des Agropoles au Togo (APRODAT)", lit-on sur la page twitter TogoAgropoles.

 

Dr Akouvi va faire face à de nombreux défis: accélérer les procédures internes et délivrer rapidement des résultats visibles.

 Hydrogéologue appliqué à l'agriculture de formation, Dr Akouvi a travaillé entre autres dans le cadre des processus ayant abouti à la politique agricole du Togo 2016-2030, plan stratégique pour les agropoles et à la formulation du projet agropole.

L’agropole de Kara (165 000 hectares), phase pilote du « Projet de Transformation Agroalimentaire » du Togo (PTA) avance.

Le projet cible deux filières d’exportation, le sésame et l’anacarde et une filière d’import-substitution, le riz. Seront également développées les filières du maïs et du soja pour la provende animale (poisson et poulet de chair en import-substitution).

Les niveaux de transformation annuels en phase de croisière sont projetés à 90 000 T/an pour le riz ; le maïs provende et le soja respectivement 15 000 et 10 000T/an. Pour le sésame, il est attendu 10 000 T/an et pour l’anacarde, suivant le schéma que retiendront les investisseurs, 10 à 20 000 T/an.

L’ensemble des produits et sous-produits issus de la transformation se combineront selon l’usage pour former des chaines de valeur intégrées, partant, un agroparc intégré (46 hectares). En effet, le son de riz (20% du taux d’usinage) pourra se combiner au maïs et au soja pour la production de provende. Les balles vides de riz se combineront aux fientes issues de l’élevage des poulets pour la production de compost, engrais organique indispensable aux exploitations agricoles situées en amont de l’agroparc. Il est à noter qu’à terme, les balles vides et les fientes pourront servir respectivement de combustible pour des unités énergivores (huilerie de soja par exemple) et de source d’énergie grâce aux procédés de méthanisation.

Il est important de signaler que toutes les unités de transformation précitées auront des taux de rentabilité en phase de croisière d’au moins 15% supérieurs au taux d’actualisation, qui sera au maximum de 12% et au minimum de 7.5% grâce au MIFA (Mécanisme Incitatif du Financement Agricole, ndlr).

Lu 466 fois Dernière modification le mercredi, 13 novembre 2019 18:03

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.