Date du jour :

Aujourd'hui = 4313 / Hier = 6190 / Cette semaine = 15884 / Ce mois = 15884 / Total = 604759

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
vendredi, 17 avril 2020 17:49

Environnement : Quels sont ses résultats après 08 années d’exécution du PRAPT ?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La restauration des écosystèmes est définie comme un processus visant à inverser leur dégradation. Ces écosystèmes peuvent être des paysages, des lacs et des océans qui retrouvent, grâce à la restauration, leur fonctionnalité écologique.

 

La Décennie, un appel mondial à l'action, rassemblera soutien politique, recherche scientifique et pouvoir financier afin d'intensifier de manière décisive la restauration en partant d'initiatives pilote réussies pour englober des superficies de plusieurs millions d'hectares. Selon les spécialistes, plus de deux milliards d’hectares de paysages déboisés et dégradés dans le monde offrent un potentiel de restauration.

La Décennie accélérera les objectifs de restauration mondiaux existants comme, par exemple, le Défi de Bonn qui vise à restaurer 350 millions d'hectares d'écosystèmes dégradés d'ici à 2030, soit une zone presque aussi grande que l'Inde. A l'heure actuelle, 57 pays, gouvernements infranationaux et organisations privées se sont engagés à restaurer plus de 170 millions d'hectares. Cette entreprise s'appuie sur des efforts régionaux tels que l'Initiative 20x20 en Amérique latine, qui vise à restaurer 20 millions d'hectares de terres dégradées d'ici à 2020, et l'Initiative AFR100 pour la restauration des paysages forestiers en Afrique, qui vise à restaurer 100 millions d'hectares de terres dégradées à l’horizon 2030.

Au Togo, les dirigeants tentent de sauver le reste des meubles par le Projet de renforcement du rôle de conservation du système national d'aires protégées du Togo (PRAPT). Pour y parvenir, ils ont mis en branle des projets pour aider les communautés à lancer des activités de gestion des ressources naturelles et de nouvelles activités génératrices de revenus durables, à préserver les liens de l’écosystème régional avec les pays voisins pour permettre la migration de la faune et le repeuplement des aires protégées par les animaux sauvages.

Quels sont ses résultats après 08 années d’exécution ?

Le casernement des forestiers de Naboulgou a été réhabilité, une brigade forestière a été construite à Borgou (Région des savanes). Des équipements de lutte anti braconnage et de suivi écologique ont été achetés pour les gestionnaires des aires protégées, plus de 7000 personnes (citoyens, préfets, autorités administratives et traditionnelles) installées autour des aires protégées ont été sensibilisées sur la nécessité de préserver ces aires.

En outre, on note une délimitation consensuelle ainsi qu’une implantation des bornes sur 100% des périmètres des aires protégées d’Alédjo (préfecture de Tchaoudjo), sur plus de 84% du périmètre de Fazao Malfakassa (entre les régions Kara et centrale) et 63% du complexe d’Oti-Kéran-Mandouri.

Comme prochaines étapes, 10 forages à motricité humaine seront construits dans les villages riverains de l’aire protégée Fazao-Malfakassa et 10 microprojets apicoles de 10 groupements apicoles de ces villages seront financés.

Puis, une évaluation des besoins financiers nécessaires au fonctionnement des aires protégées du Togo, leur rôle économique et une proposition des mécanismes de leur financement durable seront faits. Des évaluations qui ne seraient pas inopportunes en cette période où le monde est à l’arrêt à cause du coronavirus qui pèse de toutes ses forces sur l’économie mondiale.

Rappelons qu’à l’heure actuelle, environ 20% des surfaces végétalisées de la planète affichent des tendances à la baisse en termes de productivité, avec des pertes de fertilité liées à l’érosion, à l’épuisement et à la pollution dans toutes les parties du monde. D'ici à 2050, la dégradation et le changement climatique pourraient réduire les rendements de 10% dans le monde et de 50% dans certaines régions.

Lu 113 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.