Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 593 / Cette semaine = 5246 / Ce mois = 18293 / Total = 339549

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mardi, 05 novembre 2019 13:13

Politique : Jean Pierre Fabre exhorte les Togolais à oublier la communauté internationale dans les prochaines luttes revendicatives

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Un nouveau recensement électoral, la recomposition de la Cour constitutionnelle, de la CENI et ses démembrements, l’authentification des bulletins de vote (…), ces problèmes, une fois réglée, permettront une élection libre et transparente au Togo », telles sont les revendications de Jean Pierre Fabre, le président du parti Alliance Nationale pour le Changement (ANC) à quelques mois des élections présidentielles.

 

Pour une fois, l’ex chef de file de l’opposition est montée au créneau pour fustiger l’organisation de la prochaine élection présidentielle par l’actuelle  Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), qui vient de communiquer le calendrier du processus.

« C’est une action pressante. Aussi, c’est paradoxale que le régime, relativement à la révision constitutionnelle du 8 mai 2019, non seulement donne le pouvoir à Faure Gnassingbé d’exercer un 4ème mandat, mais aussi manque de faire référence à cette même révision constitutionnelle pour remodeler la Cour constitutionnelle », a-t-il fait savoir.

C’est pourquoi, le Maire du Golfe 4 appelle d’ores et déjà, ses amis de l’opposition à une future union pour porter si haut les légitimes revendications ;

« Il se pourrait que l’opposition togolaise, dans toute sa composante, se réunisse autour d’un objectif commun allant dans le sens d’une élection transparente. Si le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) se déclare encore gagnant au lendemain de cette élection, l’opposition est appelée à céder ou à disparaître. De mes collègues, j’attends que nous conjuguions nos efforts pour aller dans le sens de la pression nécessaire pour avoir les meilleures conditions pour les élections. Je lance un appel à tous mes collègues, y compris le PNP. Je leur dis que toutes les occasions de révolution peuvent surgir de toutes les situations, y compris celle de lutte pour l’amélioration du cadre électoral. Il faut que les Togolais travaillent comme s’ils étaient seuls, il faut qu’ils oublient la communauté internationale », a-t-il exhorté.

Les élections présidentielles au Togo sont prévues le 19 février ou au plus tard le 05 mars 2020, selon la cour constitutionnelle.

Lu 217 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.