Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 374 / Cette semaine = 1724 / Ce mois = 26288 / Total = 413237

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mercredi, 30 octobre 2019 17:09

L'OOAS veut renforcer la collaboration intersectorielle à travers l'approche >

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Partant du constat selon lequel l'Afrique de l'Ouest est de plus en plus sujette à des urgences sanitaires dont les plus récurrentes sont les épidémies causées par des zoonoses telles que les fièvres virales hémorragiques (fièvre de Lassa, Ébola etc), mettant à nu le faible niveau de collaboration intersectorielle des pays de la sous région en matière de prévention, de détection et de riposte rapide face à ces urgences sanitaires.

 

En effet, les êtres humains, les animaux et les végétaux partagent le même écosystème avec comme conséquence des risques de contamination des maladies ainsi que leurs propagations.

Pour cela depuis 2016,  la Communauté Économique Des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) investit dans la mise en oeuvre de l'approche << une seule santé >> pour renforcer la coordination multisectorielle en matière de prévention, de détection et de réponse aux menaces à la santé publique.

C'est dans ce cadre que plusieurs activités ont été menées à ce jour notamment le développement des politiques, des programmes, la formation des cadres et la mise en réseau de plusieurs acteurs et aussi, cette réunion technique des pays membres de la CEDEAO du 28 au 30 octobre à Lomé pour favoriser la mise en oeuvre de l'approche << une seule santé >>, une initiative de la CEDEAO à travers l'Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS).

Cette réunion qui regroupe les Experts, les délegués pays des États membres de la CEDEAO etc..., va permettre aux participants d'identifier et de décrire les mécanismes de coordination existants en ce qui concerne l'approche << une seule santé >> c'est à dire, faire l'état des lieux des mécanismes de coordination de l'approche << Une seule santé >>; identifier les insuffisances, les besoins et les défis, les solutions éventuelles, les possibilités de synergie ainsi que les opportunités qui existent dans le contexte du développement durable des mécanismes nationaux de coordination de l'approche << une seule santé >>; partager les expériences, les leçons et bonnes pratiques en matière de mise en place des mécanismes nationaux de coordination de ladite approche ainsi que leur mise en oeuvre dans l'espace CEDEAO etc...

Pour Docteur Carlos Pedro Faria de Brito, Directeur de l'Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), << Les dangers nous viennent de plusieurs secteurs du monde donc il faut les intégrer et coordonner les réponses pour qu'on puisse se protéger contre les maladies émergentes >>.

La pertinence de l'approche << une seule santé >> s'est révélée en Afrique autour des crises sanitaires impliquant la santé des animaux et l'équilibre des écosystèmes exemple de la maladie à virus Ébola qui a causé la perte de plus de 11 000 vies entre 2014 et 2016 en Afrique de l'Ouest principalement en Guinée, Libéria et Sierra Leone.

<< Cette lutte nécessitera un plus grand engagement politique et surtout un decloisonnement entre les différents secteurs de développement >>, a laissé entendre Docteur Diallo Fatoumata Binta, Représentant de l'OMS au Togo.

Tous les pays de la région africaine de l'OMS ont adopté et sont entrain de mettre en oeuvre l'approche << une seule santé >> dans le cadre de diverses initiatives et cadres mondiaux et régionaux existants tels que le Règlement Sanitaire International (RSI 2005), la Stratégie de Surveillance Intégrée de la Maladie et Riposte (SIMR), la Stratégie régionale pour la sécurité sanitaire et les urgences (2016-2020) et la Préparation à une pandémie d'influenza (PIP).

Charles Yao

Lu 177 fois Dernière modification le mercredi, 30 octobre 2019 17:12

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.